Prévisions pour le 26 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 37 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 27 °C
30
 Batna Min 14 °C Max 22 °C
28
 Biskra Min 20 °C Max 30 °C
47
 Tamanrasset Min 21 °C Max 30 °C
34
 Tlemcen Min 17 °C Max 25 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 25 °C
30
 Saïda Min 15 °C Max 26 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 25 °C
11
 Mascara Min 16 °C Max 26 °C
32
 Ouargla Min 23 °C Max 30 °C
47
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 23 °C Max 33 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 33 °C
34
 Khenchela Min 13 °C Max 20 °C
12
 Mila Min 16 °C Max 24 °C
39
 Ghardaïa Min 21 °C Max 27 °C
47
Accueil |Internationale |

DIPLOMATIE

Diplomates du Brésil et du Canada expulsés par Caracas

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le Venezuela a déclaré «persona non grata» l'ambassadeur du Brésil, Ruy Pereira, et le chargé d'affaires du Canada, Craib Kowalik, a annoncé la présidente de l'Assemblée nationale constituante, Delcy Rodriguez. Dans le cadre des «compétences de l'Assemblée constituante, nous avons décidé de déclarer persona non grata l'ambassadeur du Brésil jusqu'à ce que soit rétabli l'ordre constitutionnel que le gouvernement a de facto violé dans ce pays frère», a déclaré Mme Rodriguez, faisant allusion au président brésilien Michel Temer. Ce dernier a pris le pouvoir il y a un an et demi, après la destitution controversée de Dilma Rousseff (gauche), dont il était le vice-président. Le gouvernement brésilien a aussitôt réagi en dénonçant «le caractère autoritaire de l'administration de Nicolas Maduro et son manque d'aptitude pour tout type de dialogue». Il a également annoncé qu'il appliquera des mesures de réciprocité correspondantes. Les relations entre les deux pays étaient gelées depuis août 2016 et la destitution de Dilma Rousseff. Quant au chargé d'affaires du Canada, la présidente de l'Assemblée constituante vénézuélienne lui reproche «une ingérence permanente, insistante, grossière et vulgaire dans les affaires intérieures du Venezuela». Le Canada a haussé le ton contre le régime du président Nicolas Maduro pour l'inciter au dialogue avec l'opposition et pris contre lui des sanctions. Le gouvernement canadien a par exemple décidé vendredi de geler les avoirs au Canada et d'interdire sur son territoire 52 responsables du Venezuela, de Russie et du Soudan du Sud, qu'il accuse d'être corrompus ou liés à des violations des droits de l'homme. En outre, le Mercosur, dont fait partie le Brésil aux côtés de l'Argentine, du Paraguay et de l'Uruguay, a appelé jeudi le Venezuela à libérer ses prisonniers politiques et à respecter les droits de l'homme. Le Mercosur a suspendu en août dernier le Venezuela, submergé par une profonde crise politique et en plein naufrage économique, accusant Nicolas Maduro de violer les droits de l'homme. Aucune date n'a été annoncée pour l'expulsion des deux diplomates concernés.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha