Accueil |Internationale |

SELON UN HAUT RESPONSABLE MILITAIRE AMÉRICAIN

Pyongyang n'a pas encore prouvé que ses missiles peuvent frapper les Etats-Unis

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La Corée du Nord a fait des progrès dans le développement de son programme de missiles balistiques intercontinentaux (Icbm), mais n'a pas encore fait preuve de la capacité de ces armes à frapper les Etats-Unis, a assuré un haut responsable militaire américain hier. Pyongyang a certes établi que les Etats-Unis se trouvaient à portée de ces Icbm, mais n'a pas pour autant démontré que leur système de ciblage, par exemple, peut résister aux conditions de vol d'un système balistique, à plusieurs kilomètres d'altitude, selon le général Paul Selva, vice-chef d'état-major inter-armées. «Il y a eu des avancées, mais il est vrai qu'ils n'ont pas montré tous les composants d'un système de missile balistique intercontinental», a-t-il déclaré à des journalistes. Une question reste encore également en suspens: la Corée du Nord possède-t-elle la technologie permettant à un missile de rentrer dans l'atmosphère depuis l'espace avant de libérer une ogive? «C'est possible qu'il (le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, Ndlr) l'ait, donc il faut partir du principe que c'est le cas, mais il n'en a pas donné la preuve», a commenté le général Paul Selva. Le régime nord-coréen a procédé l'année dernière à plusieurs tirs de missiles Icbm ayant une portée suffisante pour frapper le territoire américain et a mené en septembre son plus puissant essai nucléaire à ce jour.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha