Prévisions pour le 15 Novembre 2018

 Adrar Min 10 °C Max 23 °C
32
 Laghouat Min 9 °C Max 15 °C
28
 Batna Min 5 °C Max 17 °C
30
 Biskra Min 16 °C Max 23 °C
23
 Tamanrasset Min 12 °C Max 25 °C
30
 Tlemcen Min 8 °C Max 15 °C
30
 Alger Min 13 °C Max 20 °C
30
 Saïda Min 9 °C Max 16 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 20 °C
28
 Mascara Min 10 °C Max 17 °C
39
 Ouargla Min 15 °C Max 26 °C
32
 Oran Min 12 °C Max 21 °C
39
 Illizi Min 13 °C Max 30 °C
32
 Tindouf Min 12 °C Max 22 °C
32
 Khenchela Min 6 °C Max 16 °C
30
 Mila Min 10 °C Max 20 °C
12
 Ghardaïa Min 11 °C Max 19 °C
32
Accueil |Internationale |

UNION EUROPÉENNE

La Pologne conteste la différence de traitements

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Priver Varsovie de ses droits de vote au Conseil européen serait une tentative d'imposer deux poids deux mesures, ce que la Pologne ne peut accepter, et elle se défendra en cas de traitement injuste, a déclaré jeudi le ministre polonais des Affaires étrangères, Jacek Czaputowicz Selon ce responsable, un grand nombre de pays membres de l'Union européenne (UE) ont fait savoir qu'ils souhaitaient éviter un vote sur l'activation de l'article 7 du Traité de Lisbonne, une procédure qui pourrait priver Varsovie de ses droits de vote au sein du Conseil européen, en raison du refus de la Pologne d'amender ses réformes de la justice. «Un tel vote pourrait entraîner une fragmentation de l'UE», a-t-il fait valoir lors d'une conférence de presse commune avec son homologue roumain,
Teodor Melescanu. M. Czaputowicz a appelé les pays membres de l'UE à considérer les arguments polonais «de manière objective, en prenant en compte non pas seulement la position de la Commission, qui, d'après nous est injuste et non conforme aux faits, mais aussi la position du gouvernement polonais». «Il n'y a pas que la Hongrie, mais aussi d'autres États qui sont prêts à nous soutenir», en cas de vote sur l'article 7, a-t-il affirmé. Par ailleurs, il a souligné que «la Pologne défendra également les
autres pays de l'UE dans la région si elle considère qu'ils sont traités de manière injuste par les institutions européennes».
«Si nous nous soutenons mutuellement, alors notre voix sera entendue dans tous les forums européens», a-t-il dit. Pour sa part, le ministre roumain des Affaires étrangères a exprimé son mécontentement à l'égard des messages envoyés par Bruxelles, selon lesquels l'attribution de fonds européens à certains pays pourrait être influencée par les modifications apportées au pouvoir judiciaire. La Commission européenne a décidé en décembre dernier de déclencher
l'article 7 de ses statuts à l'égard de la Pologne, une mesure de censure sans précédent, en raison d'un litige sur sa réforme judiciaire. Au cours des deux dernières années, les autorités polonaises ont adopté plus de 13 lois affectant toute la structure du système judiciaire en Pologne, rappelle une déclaration de la Commission.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha