Prévisions pour le 18 Novembre 2018

 Adrar Min 11 °C Max 25 °C
30
 Laghouat Min 6 °C Max 16 °C
28
 Batna Min 1 °C Max 13 °C
28
 Biskra Min 8 °C Max 18 °C
30
 Tamanrasset Min 13 °C Max 26 °C
30
 Tlemcen Min 9 °C Max 17 °C
28
 Alger Min 10 °C Max 19 °C
30
 Saïda Min 7 °C Max 16 °C
28
 Annaba Min 11 °C Max 18 °C
39
 Mascara Min 9 °C Max 20 °C
28
 Ouargla Min 10 °C Max 17 °C
28
 Oran Min 12 °C Max 22 °C
28
 Illizi Min 14 °C Max 27 °C
32
 Tindouf Min 13 °C Max 21 °C
28
 Khenchela Min 4 °C Max 14 °C
28
 Mila Min 7 °C Max 18 °C
28
 Ghardaïa Min 9 °C Max 19 °C
28
Accueil |Internationale |

ACCORDS ENTRE L'UE ET LE MAROC

En "violation" du droit international

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La député travailliste britannique, Judith Commins, a blâmé l'UE, lui reprochant d'avoir bafoué le principe du respect du droit international en ayant accepté de s'impliquer dans l'exploitation illégale des ressources qui reviennent de droit au peuple du Sahara occidental.

Les accords commerciaux entre le Maroc et l'Union européenne (UE) sont en «violation» du droit international, a affirmé la députée travailliste, Judith Commins, exhortant le parlement de son pays à rejeter de tels accords. Lors d'un débat parlementaire sur la loi de commerce britannique, Mme Commins a évoqué les accords entre l'UE et le Maroc, affirmant qu'ils sont «un mauvais exemple à suivre pour avoir violé le droit international en impliquant un territoire colonisé». Elle a blâmé l'UE, lui reprochant d'avoir bafoué le principe du respect du droit international en ayant accepté de s'impliquer dans l'exploitation illégale des ressources qui reviennent de droit au peuple du Sahara occidental. La député travailliste a rappelé que la Cour de justice européenne (Cjue) a jugé dans sa décision du 21 décembre 2016, que les accords d'association et de libéralisation établis entre l'UE et le Maroc ne sont pas applicables au Sahara occidental en raison de son statut spécifique garanti par la charte des Nations unies.
«Cette décision signifie clairement que le Maroc n'a pas le droit de négocier un accord de pêche avec l'UE qui inclut les eaux territoriales du Sahara occidental occupé et ne fait que confirmer le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination affirmé par l'ONU», a-t-elle relevé devant le Comité parlementaire des projets de lois.
Mme Commins a regretté que le peuple du Sahara occidental est toujours sous le l'occupation marocaine qui dure depuis quatre décennies. Elle a par ailleurs, exhorté le parlement de Westminster de ne jamais approuver des accords commerciaux avec un quelconque partenaire sans examiner leur compatibilité avec le droit international et les engagements pris dans les traités relatifs aux droits de l'homme.
«Tout accord conclu avec les partenaires du Royaume Uni doit se faire sur la base des principes nobles des droits de l'homme mais pas seulement. Nos accords commerciaux internationaux doivent être en conformité avec le droit international humanitaire, qui est la loi qui régit la situation de guerre et de conflits», a-t-elle dit. «Le Royaume-Uni devrait rejeter tout accord avec un partenaire commercial qui pourrait violer ce pilier délicat de l'ordre public», a-t-elle encore soutenu, ajoutant que Londres, «ne devrait pas être entrainé vers un tel piège».
A noter que le Royaume-Uni devrait quitter l'UE en mars 2019. Il envisage déjà de conclure des accords bilatéraux avec le reste des pays du monde.
A rappeler qu'une ONG britannique solidaire avec le Sahara occidental, Western Sahara Campaign (WSC-UK) poursuit actuellement le gouvernement britannique devant la Cour européenne pour son implication dans le commerce illégal avec le Maroc dans le cadre des accords entre Rabat et l'UE.
Mme Commins a relevé à cet égard, que le 10 janvier passé, l'avocat général de la Cjue a déclaré invalide l'accord de pêche entre l'UE et le Maroc en raison de son incompatibilité avec le droit international humanitaire.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha