Prévisions pour le 18 Aout 2018

 Adrar Min 31 °C Max 42 °C
34
 Laghouat Min 19 °C Max 31 °C
47
 Batna Min 12 °C Max 28 °C
30
 Biskra Min 21 °C Max 35 °C
32
 Tamanrasset Min 22 °C Max 35 °C
30
 Tlemcen Min 19 °C Max 31 °C
34
 Alger Min 21 °C Max 28 °C
39
 Saïda Min 18 °C Max 29 °C
30
 Annaba Min 22 °C Max 28 °C
4
 Mascara Min 16 °C Max 31 °C
34
 Ouargla Min 27 °C Max 38 °C
32
 Oran Min 23 °C Max 27 °C
34
 Illizi Min 29 °C Max 41 °C
34
 Tindouf Min 20 °C Max 36 °C
32
 Khenchela Min 12 °C Max 27 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 28 °C
39
 Ghardaïa Min 23 °C Max 35 °C
34
Accueil |Internationale |

UNION EUROPÉENNE-BALKANS

Régler les querelles de frontières avant tout élargissement

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a prévenu hier les pays des Balkans qu'ils ne pourront pas rejoindre l'UE avant d'avoir réglé leurs querelles frontalières et précisé que la date de 2025 pour une adhésion était «indicative». «Il n'y aura pas d'élargissement supplémentaire des pays des Balkans sans que les problèmes ayant trait à des frontières soient résolus au préalable, avant toute adhésion», a déclaré M. Juncker devant les députés européens réunis en session à Strasbourg. L'UE a démarré des pourparlers d'adhésion avec la Serbie début 2014 et avec le Monténégro en 2012. Le président de la Commission européenne avait dit en novembre penser que ces deux pays seraient membres de l'Union européenne «avant 2025». «Il est faux d'affirmer que moi ou la Commission avons dit que d'ici 2025 l'adhésion de la Serbie et du Monténégro doit être réglée. C'est une date indicative», a clarifié à Strasbourg M. Juncker. «Je voudrais que les pays des Balkans puissent adhérer quand les conditions seront remplies. Ce n'est pas encore le cas pour l'instant, ces pays sont encore loin de remplir les conditions pour adhérer à l'UE, mais nous devons les aider à emprunter cette voie», a-t-il ajouté. En exigeant que les problèmes frontaliers soient résolus avant une adhésion à l'UE, M. Juncker veut éviter des situations comme celle opposant la Slovénie et la Croatie concernant la baie de Piran au nord de l'Adriatique. Les deux pays sont devenus membres de l'UE, respectivement en 2004 et 2013, mais se disputent cette zone depuis leur indépendance en 1991. «Ce problème entre la Slovénie et la Croatie doit être résolu rapidement. (...) Nous n'allons pas jouer ce jeu une deuxième fois: ces problèmes (de frontières) doivent être résolus avant qu'il n'y ait un élargissement», a insisté Jean-Claude Juncker. La diplomate en chef de l'Union européenne, Federica Mogherini devait
présenter devant le Parlement européen hier après-midi sa stratégie pour l'élargissement de l'UE aux pays des Balkans occidentaux.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha