Prévisions pour le 18 Octobre 2018

 Adrar Min 17 °C Max 28 °C
34
 Laghouat Min 10 °C Max 21 °C
32
 Batna Min 10 °C Max 18 °C
11
 Biskra Min 16 °C Max 26 °C
34
 Tamanrasset Min 18 °C Max 30 °C
34
 Tlemcen Min 10 °C Max 20 °C
11
 Alger Min 15 °C Max 22 °C
11
 Saïda Min 10 °C Max 21 °C
30
 Annaba Min 16 °C Max 22 °C
47
 Mascara Min 12 °C Max 21 °C
39
 Ouargla Min 15 °C Max 26 °C
32
 Oran Min 17 °C Max 24 °C
11
 Illizi Min 21 °C Max 33 °C
32
 Tindouf Min 16 °C Max 30 °C
30
 Khenchela Min 9 °C Max 15 °C
11
 Mila Min 14 °C Max 18 °C
11
 Ghardaïa Min 12 °C Max 23 °C
32
Accueil |Internationale |

INCIDENT NAVAL GRÉCO-TURC

Tsipras met en garde Ankara

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Tsipras met en garde Ankara

Un patrouilleur turc a percuté un patrouilleur grec dans la nuit de lundi à mardi près d'un îlot disputé en mer Egée orientale, suscitant une mise en garde envers Ankara du Premier ministre grec, Alexis Tsipras. Le patrouilleur turc s'est livré à des «manoeuvres dangereuses» dans les eaux grecques en violation des règles maritimes près de l'îlot inhabité d'Imia (Kardak en turc), selon un communiqué grec. Le bateau «est entré en collision» avec un patrouilleur de la police portuaire grecque, lui infligeant des dégâts, mais sans qu'aucun membre de l'équipage ne soit blessé, selon la police portuaire. Le bâtiment grec a été acquis avec des fonds européens «afin de surveiller les mers grecques et les frontières européennes», a précisé le communiqué. Dans une conversation téléphonique avec son homologue turc, Binali Yildirim, à l'initiative de ce dernier, M. Tsipras a relevé «avec sévérité» que «de tels faits sapent les relations gréco-turques et turco-européennes et violent le droit international», selon le bureau du Premier ministre grec. M. Tsipras a souligné à son homologue «la nécessité de mettre fin immédiatement aux violations turques» de l'espace grec en Egée «et d'une désescalade de la tension», ajoute le communiqué grec.
Le ministère grec des Affaires étrangères avait indiqué auparavant avoir procédé à une «vive démarche de protestation» auprès des autorités turques, et appelé la Turquie à «mettre fin à des actions ne concourant pas au développement des relations entre les deux pays et sapant la stabilité régionale». L'incident est intervenu sur fond de regain de tension entre la Turquie et ses voisins européens, après des menaces du président turc Recep Tayyip Erdogan contre l'exploitation du gaz dans les eaux chypriotes. «Nous voyons ces derniers temps une attitude turque provocatrice qui nous préoccupe très sérieusement», dans un contexte de «déstabilisation dans la région», a auparavant déclaré à une radio le porte-parole du gouvernement grec, Dimitris Tzanakopoulos. «Il n'est pas nécessaire de jeter de l'huile sur le feu». Mais l'ancien chef de la diplomatie grecque, le socialiste Théodore Pangalos, coutumier des dérapages verbaux turcophobes, a lancé une petite phrase qui suscitait mardi l'émotion des médias grecs. «Le seul bon Turc est le Turc mort», a-t-il dit à la radio Skaï. Deux bateaux de guerre turc et grec étaient déjà entrés en collision près d'Imia le 17 janvier, un incident alors rapidement clos côté grec.
La zone est un foyer de tension après qu'une confrontation militaire entre les deux pays y avait été évitée de justesse, sur intervention américaine, en janvier 1996. Selon les médias grecs, le Département d'Etat américain a réagi au nouvel incident en appelant les deux pays à «agir pour une désescalade de la situation».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha