Prévisions pour le 25 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
34
 Laghouat Min 18 °C Max 31 °C
34
 Batna Min 13 °C Max 25 °C
30
 Biskra Min 19 °C Max 32 °C
34
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
23
 Tlemcen Min 16 °C Max 28 °C
32
 Alger Min 21 °C Max 26 °C
34
 Saïda Min 17 °C Max 29 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
34
 Mascara Min 15 °C Max 30 °C
32
 Ouargla Min 21 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 22 °C Max 26 °C
34
 Illizi Min 25 °C Max 35 °C
30
 Tindouf Min 22 °C Max 33 °C
32
 Khenchela Min 13 °C Max 23 °C
30
 Mila Min 17 °C Max 25 °C
30
 Ghardaïa Min 20 °C Max 31 °C
32
Accueil |Internationale |

PÉROU: PRÉSIDENCE

58% des Péruviens pour la destitution du président Kuczynski

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Une majorité de Péruviens souhaite la destitution du président Pedro Pablo Kuczynski, selon un sondage Ipsos publié dimanche soir, à quelques jours du vote au Congrès d'une nouvelle demande de destitution du chef de l'Etat «pour incapacité morale» en raison de ses liens avec Odebrecht, le géant du BTP brésilien. Quelque 58% des sondés estiment que le président de entre droit doit être destitué, alors que 37% considèrent qu'il doit poursuivre son mandat jusqu'à son terme, en juillet 2021. Les 5% restants n'ont pas exprimé leur opinion, selon ce sondage national réalisé du 7 au 9 mars auprès de 1 254 personnes et publié dans le quotidien El Comercio. M. Kuzcynski, dit «PPK», un ancien banquier de Wall Street âgé de 79 ans, doit faire l'objet d'une nouvelle procédure de destitution dans les prochains jours. La date n'a pas encore été fixée.
En décembre, il avait échappé à une première procédure similaire, l'opposition n'ayant pas réussi à réunir les deux tiers des votes nécessaires. Cette nouvelle demande a été déposée par la gauche parlementaire minoritaire avec le soutien de la Force populaire (FP) de la grande rivale de l'actuel président, Keiko Fujimori, fille de l'ancien chef de l'Etat Alberto Fujimori (1990-2000).
L'opposition a besoin de 87 voix sur un total de 130 membres du Congrès. «Je vais me défendre et je ne démissionnerai pas», a déclaré vendredi M. Kuczynski. Il est accusé d'avoir menti sur ses liens avec Odebrecht, le géant du BTP brésilien qui a reconnu avoir payé près de cinq millions de dollars à des entreprises de conseil directement liées au chef de l'Etat, alors ministre, entre 2004 et 2013. L'opposition a déposé une demande de destitution pour «mensonges, escroqueries et graves conflits d'intérêts», «contraires à la moralité publique».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha