Accueil |Internationale |

STABILITÉ ET UNITÉ DU LIBAN

Guterres appelle à leur préservation

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a rappelé que ce pays constitue un pilier fondamental de la stabilité dans la région, lors de la réunion ministérielle du groupe de soutien international au Liban.

«Préserver la stabilité et l'unité du Liban est essentiel pour le Liban, la région et le monde», a déclaré jeudi M. Guterres lors de cette conférence organisée à Rome par le chef du gouvernement italien, Paolo Gentiloni. «En cette période de bouleversements dans la région, le Liban ne peut se permettre d'entrer en conflit avec ses voisins», a-t-il souligné devant le Premier ministre libanais, Saad Hariri.
Lors de cette réunion consacrée au renforcement des forces de sécurité libanaises, le secrétaire général a rappelé que le renforcement des institutions nationales et l'extension de l'autorité de l'État sur l'ensemble de son territoire sont d'une importance cruciale. «En débarrassant les militants des zones frontalières, ils ont amélioré la sécurité à la frontière orientale, repris le contrôle du territoire et consolidé leur déploiement», a indiqué M. Guterres. «En décembre dernier à Paris, ce groupe de soutien a souligné que les forces armées libanaises sont la seule force armée légitime au Liban. Le groupe a appelé toutes les parties libanaises à reprendre les discussions en vue d'un consensus sur une stratégie de défense nationale que je vois aller de l'avant», a déclaré le secrétaire général qui appelé toutes ces parties à prendre des mesures tangibles en vue d'une non-ingérence dans les conflits externes et de s'en dissocier. Dans la capitale italienne, le chef de l'ONU a également appelé la communauté internationale à faire preuve d'une «forte solidarité» dans le renforcement de son soutien aux institutions de sécurité de l'Etat libanais. M. Guterres a salué les efforts collectifs de la direction du Liban, représentée à Rome par le Premier ministre Hariri, pour assurer le fonctionnement continu des institutions étatiques libanaises et des préparatifs «en bonne voie» des élections législatives du 6 mai. «Ceci témoigne de la résilience et de l'engagement du Liban en faveur de la démocratie. Pour maintenir cette stabilité et assurer de nouveaux progrès, le Liban doit faire des progrès tangibles et la communauté internationale doit continuer à être unifiée en soutien», a dit le secrétaire général. Lors de cette conférence à Rome, le secrétaire général de l'ONU s'est félicité du déploiement renforcé des forces armées libanaises le long de la frontière orientale et au sud du fleuve Litani. Il a également salué les plans visant à accélérer ce déploiement grâce à la création d'un régiment modèle dans la zone d'opérations de la FINUL. M. Guterrese a également encouragé le gouvernement et ses institutions de sécurité à continuer d'élaborer et de mettre en oeuvre des codes de conduite en en vue d'un respect accru des droits de l'homme. «Les étapes concrètes vers la création de la Commission nationale des droits de l'homme qui vient d'être annoncée seront cruciales pour consolider la confiance des partenaires internationaux», a-t-il dit. Après cette première conférence ministérielle à Rome, deux autres réunions sont prévues à Paris et à Bruxelles. La rencontre prévue le mois prochain dans la capitale française sera consacrée aux investissements et aux réformes économiques. «Tout dépend de la capacité des autorités libanaises à saisir ce moment et à assumer leurs responsabilités», a déclaré M. Guterres, rappelant que «la stabilité exige un État transparent, responsable et démocratique, enraciné dans la primauté du droit et des institutions solides et fonctionnelles».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha