Prévisions pour le 24 Septembre 2018

 Adrar Min 25 °C Max 35 °C
30
 Laghouat Min 17 °C Max 30 °C
34
 Batna Min 12 °C Max 26 °C
32
 Biskra Min 20 °C Max 33 °C
32
 Tamanrasset Min 21 °C Max 31 °C
30
 Tlemcen Min 19 °C Max 29 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 27 °C
32
 Saïda Min 20 °C Max 30 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
34
 Mascara Min 18 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 22 °C Max 33 °C
32
 Oran Min 23 °C Max 27 °C
32
 Illizi Min 23 °C Max 37 °C
30
 Tindouf Min 23 °C Max 32 °C
34
 Khenchela Min 12 °C Max 25 °C
34
 Mila Min 15 °C Max 28 °C
34
 Ghardaïa Min 20 °C Max 30 °C
32
Accueil |Internationale |

IL A EXPRIMÉ SON «SOUTIEN» AUX PARTIS CONSERVATEURS EUROPÉENS

Berlin demande à l'ambassadeur américain de clarifier ses propos

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'Allemagne a demandé hier à l'ambassadeur américain à Berlin, un fidèle de Donald Trump, des explications après qu'il eut déclaré vouloir «soutenir» les conservateurs en Europe dans un entretien au portail d'extrême droite Breitbart. Berlin a demandé «une clarification», a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, ajoutant que Richard Grenell, en poste depuis moins d'un mois à Berlin, aurait l'occasion de s'expliquer lors d'un entretien -prévu de longue date- avec un secrétaire d'Etat au ministère, Andreas Michaelis, cette semaine. Selon l'entretien accordé à Breitbart paru dimanche, le diplomate déclare avoir été contacté par «de nombreux conservateurs dans toute l'Europe» qui lui ont fait part de leur sentiment d'une «résurgence en cours» de cette mouvance politique, portée par l'échec des politiques de gauche. «Je veux absolument soutenir d'autres conservateurs partout en Europe, d'autres responsables», ajoute-t-il, une déclaration pour le moins inhabituelle venant d'un ambassadeur censé rester neutre. Ses déclarations ont provoqué quelques remous en Allemagne. «Les citoyens européens n'ont pas besoin qu'un vassal de Trump leur dise pour qui voter», a ainsi réagi le député social-démocrate allemand Thorsten Schäfer-Gümbel dans un tweet. M. Grenell, 51 ans s'était déjà fait remarquer pour avoir sommé -le jour même de sa prise de fonction le 8 mai- les entreprises allemandes de cesser leurs activités en Iran après la décision de Washington de dénoncer l'accord nucléaire et de rétablir les sanctions contre Téhéran.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha