Prévisions pour le 22 Juillet 2018

 Adrar Min 31 °C Max 46 °C
34
 Laghouat Min 26 °C Max 42 °C
30
 Batna Min 20 °C Max 39 °C
28
 Biskra Min 32 °C Max 48 °C
30
 Tamanrasset Min 19 °C Max 36 °C
32
 Tlemcen Min 22 °C Max 29 °C
28
 Alger Min 20 °C Max 28 °C
28
 Saïda Min 22 °C Max 35 °C
30
 Annaba Min 21 °C Max 28 °C
28
 Mascara Min 23 °C Max 30 °C
28
 Ouargla Min 32 °C Max 45 °C
30
 Oran Min 23 °C Max 25 °C
28
 Illizi Min 27 °C Max 40 °C
32
 Tindouf Min 28 °C Max 44 °C
34
 Khenchela Min 24 °C Max 38 °C
30
 Mila Min 21 °C Max 38 °C
28
 Ghardaïa Min 31 °C Max 44 °C
30
Accueil |Internationale |

L' «ATTAQUE TERRORISTE» A VISÉ LE RÉSEAU HYDRAULIQUE DE TAZERBO EN LIBYE

Deux morts et deux gardes kidnappés au sud-est de Tripoli

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Un autre site de ce réseau, situé à 1.000 km au sud de Tripoli, avait été vendredi la cible d'une attaque durant laquelle trois ingénieurs philippins et un sud-coréen avaient été enlevés. Les deux attaques n'ont pas été revendiquées.

Deux Libyens ont été tués et deux autres enlevés hier dans une «attaque terroriste» contre une installation hydraulique dans le sud-est de la Libye, la deuxième de ce genre en moins de 48 heures, a annoncé leur employeur. L'»Organe de l'exécution de la gestion du projet de la rivière artificielle» a indiqué dans un communiqué que des «groupes terroristes» avaient attaqué le site de Tazerbo (...) «pillant, tuant et terrorisant les familles, les enfants et les employés». Selon le communiqué, un ingénieur et un agent de sécurité ont été tués dans l'attaque et deux gardes kidnappés. Ce site situé à 1.500 km au sud-est de Tripoli fait partie du «projet de la rivière artificielle», un réseau de canalisations géantes qui conduit l'eau des nappes aquifères du désert vers les villes côtières et qui fut la grande fierté de l'ancien guide déchu Maamar el Guedhafi. Un autre site de ce réseau, situé à 1.000 km au sud de Tripoli, avait été vendredi la cible d'une attaque durant laquelle trois ingénieurs philippins et un sud-coréen avaient été enlevés. Les deux attaques n'ont pas été revendiquées. Ces violences interviennent quelques semaines après la libération de trois Turcs qui participaient à la construction d'une centrale électrique dans le sud de la Libye. Ils avaient été kidnappés il y a huit mois. La Libye est en proie au chaos et à l'insécurité depuis la chute du régime d'el Guedhafi en 2011, à l'issue d'une révolte armée. Les travailleurs étrangers et les représentations diplomatiques en Libye y sont régulièrement la cible d'attaques et d'enlèvements par de puissantes milices ou par le groupe jihadiste Etat islamique (EI).
Ces derniers profitent de l'instabilité et des conflits larvés entre le gouvernement d'union issu de la médiation onusienne et conduit par Fayez al Serraj et le gouvernement non reconnu de l'est du pays, soutenu par le maréchal Haftar, son armée autoproclamée armée nationale libyenne et le Parlement basé à Tobrouk. Le bras de fer a porté la semaine dernière sur le croissant pétrolier, contrôlé par Haftar, mais dont les exportations risquent d'être bloquées par le conseil de sécurité de l'ONU qui estime que les recettes pétrolières reviennent de droit au GNA de Tripoli. On n'a pas observé, jusqu'à ces dernières heures, la moindre évolution vers un compromis et encore moins un accord entre les deux principales factions rivales tandis que l'armée de Haftar poursuit son offensive contre les milices qualifiées de terroristes dans le sud-est du pays où des affrontements meurtriers ont eu lieu ces jours derniers à Derna, notamment.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha