Accueil |Internationale |

VAGUE DE CONTESTATIONS AU PAKISTAN

L'ex-Premier ministre emprisonné Nawaz Sharif est hospitalisé

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif, emprisonné depuis le début du mois, a été transporté hier à l'hôpital, selon une source gouvernementale. M. Sharif et sa fille ont été arrêtés le 13 juillet après avoir été condamnés respectivement à dix et sept ans de prison par un tribunal anti-corruption pour la possession au Royaume-Uni de biens immobiliers détenus via des holdings off-shore. Le frère de Nawaz Sharif, Shahbaz Sharif, qui dirige à présent le PML-N, a rejeté le résultat des élections de mercredi et demandé avec d'autres partis un nouveau scrutin, sur fond d'accusations de fraudes électorales. Le PML-N a fini deuxième du vote avec 64 sièges, et il se joint à un mouvement de protestation rassemblant une dizaine de partis. L'annonce de cette vague de contestation intervient alors que les Etats-Unis, l'Union européenne et d'autres observateurs ont émis des réserves sur l'honnêteté de la campagne électorale. Le parti d'Imran Khan, dont la nette victoire met un terme à des décennies d'alternance entre le PML-N et le Parti du peuple pakistanais (PPP) de la dynastie Bhutto, entrecoupée de périodes de pouvoir militaire, est accusé d'avoir bénéficié d'un fort soutien de l'armée.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha