Prévisions pour le 22 Aout 2018

 Adrar Min 31 °C Max 42 °C
32
 Laghouat Min 20 °C Max 32 °C
30
 Batna Min 12 °C Max 28 °C
34
 Biskra Min 21 °C Max 33 °C
32
 Tamanrasset Min 26 °C Max 34 °C
30
 Tlemcen Min 18 °C Max 30 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 29 °C
32
 Saïda Min 18 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
4
 Mascara Min 17 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 27 °C Max 35 °C
34
 Oran Min 23 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 27 °C Max 40 °C
34
 Tindouf Min 26 °C Max 42 °C
32
 Khenchela Min 12 °C Max 27 °C
34
 Mila Min 17 °C Max 30 °C
34
 Ghardaïa Min 24 °C Max 35 °C
30
Accueil |Internationale |

NOUVELLES MANIFESTATIONS EN IRAK

La contestation sociale perdure

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Des manifestations ont continué hier dans le sud de l'Irak, près d'un mois après le début d'un mouvement de contestation sociale qui agite le pays. Plusieurs centaines de manifestants, rejoints par des dignitaires tribaux et des religieux chiites, se sont rassemblés à Bassora devant le siège du gouvernorat de cette ville portuaire, chef-lieu de la province la plus riche en pétrole d'Irak. Ils étaient déjà des milliers à s'être regroupés samedi dans cette ville d'où est partie, le 8 juillet, une mobilisation qui dénonce pêle-mêle les pénuries chroniques d'électricité et d'eau, le chômage endémique, mais aussi l'impéritie de l'État et des politiciens et les ingérences étrangères. Aucun heurt n'a eu lieu ces derniers jours mais 14 personnes ont été tuées à travers le pays depuis le début de la mobilisation, dont au moins une par des tirs des forces de l'ordre, qui étaient de nouveau largement déployées à Bassora. A Samawa, plus à l'ouest, des manifestants poursuivaient un sit-in entamé il y a plus d'une semaine qui vise à dénoncer le détournement de milliards de dollars du budget de l'Etat depuis des années par des politiciens corrompus. Les manifestations quotidiennes ont forcé le gouvernement irakien à annoncer la mise en place d'un plan d'urgence et à promettre des milliards de dollars d'investissements dans le sud du pays, épargné par la guerre contre le groupe Etat islamique (EI) mais délaissé sur le plan des infrastructures.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha