Prévisions pour le 22 Aout 2018

 Adrar Min 31 °C Max 42 °C
32
 Laghouat Min 20 °C Max 32 °C
30
 Batna Min 12 °C Max 28 °C
34
 Biskra Min 21 °C Max 33 °C
32
 Tamanrasset Min 26 °C Max 34 °C
30
 Tlemcen Min 18 °C Max 30 °C
32
 Alger Min 20 °C Max 29 °C
32
 Saïda Min 18 °C Max 31 °C
32
 Annaba Min 21 °C Max 27 °C
4
 Mascara Min 17 °C Max 31 °C
32
 Ouargla Min 27 °C Max 35 °C
34
 Oran Min 23 °C Max 26 °C
32
 Illizi Min 27 °C Max 40 °C
34
 Tindouf Min 26 °C Max 42 °C
32
 Khenchela Min 12 °C Max 27 °C
34
 Mila Min 17 °C Max 30 °C
34
 Ghardaïa Min 24 °C Max 35 °C
30
Accueil |Internationale |

VENEZUELA

Le député arrêté reconnaît son implication dans l'attentat contre Maduro

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le député de l'opposition vénézuélienne Juan Requesens, récemment interpellé, a admis sa participation à l'attaque aux drones survenue samedi dernier à Caracas lors de la cérémonie de commémoration du 81e anniversaire de la Garde nationale bolivarienne du Venezuela en présence du président Nicolas Maduro, a annoncé vendredi le gouvernement.»Il y a plusieurs semaines, j'ai été contacté par (l'ex-président du Parlement) Julio Borges qui m'a demandé de faire passer une personne du Venezuela vers la Colombie.
Il s'agit de Juan Monasterios», un des auteurs présumés de l'attaque, a déclaré le jeune député de 29 ans dans une vidéo tournée par les autorités. M. Monasterios est un militaire vénézuélien à la retraite. Selon le procureur, 19 personnes au total sont «directement liées» à cette attaque qui, selon le gouvernement, a été organisée depuis une ferme à Chinacota, en Colombie, par des personnes qui ont reçu pour cela 50 millions de dollars. Juan Requesens, du parti Primero Justicia (la justice d'abord), fondé par Julio Borges, a été arrêté mardi soir par des membres de la police secrète vénézuélienne. Sa formation a indiqué que M. Requesens avait été déféré devant un tribunal et qu'il «n'avait pas eu de contact avec ses avocats». La vidéo a été présentée par le ministre de la Communication, Jorge Rodriguez, qui a annoncé par ailleurs avoir demandé à Interpol de délivrer une «notice rouge» contre le leader d'opposition Julio Borges, exilé en Colombie.
La demande s'étend à d'autres personnes résidant en Colombie et aux Etats-Unis, a-t-il ajouté.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha