Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Internationale |

COMBATS MEURTRIERS EN AFGHANISTAN

330 morts à Ghazni

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
330 morts à Ghazni

Dans le principal hôpital de la ville, les médicaments se raréfient à mesure que les blessés arrivent. Les cadavres s'amoncellent dans cet établissement «débordé», selon la Croix-Rouge.

Les combats pour le contrôle de la ville de Ghazni (Est) ont fait en quatre jours au moins 100 morts au sein des forces de sécurité, près du double chez les taliban, et l'ONU s'inquiète de risques humanitaires pour la population. Dans le principal hôpital de la ville, les médicaments se raréfient à mesure que les blessés arrivent. Les cadavres s'amoncellent dans cet établissement «débordé», selon la Croix-Rouge. «Environ 100 membres des forces de sécurité ont perdu la vie, ainsi que de 20 à 30 civils», a déclaré hier le ministre de la Défense, Tariq Shah Bahrami, au cours d'un point de presse. Quelque 194 taliban ont été tués et 147 blessés, a-t-il ajouté. Le gouvernement afghan affirme garder le contrôle des principaux bâtiments publics de Ghazni, située à environ deux heures de route de Kaboul. Mais des habitants décrivent des taliban déambulant dans les rues. Neuf raids aériens ont été effectués au cours de la seule journée d'hier, coûtant la vie à environ 95 taliban, a affirmé le ministre Bahrami. «L'opération de nettoyage de la ville a commencé dans quatre directions», a-t-il poursuivi, promettant «des changements considérables dans les prochaines 24 heures». La présidence avait auparavant annoncé l'envoi de renforts «aussi vite que possible» à Ghazni, prise d'assaut jeudi soir. Les réseaux téléphoniques sont pour la plupart coupés, rendant les informations difficiles à vérifier. Dimanche soir, les taliban faisaient du porte-à-porte, exigeant de l'eau, du thé ou encore des brouettes pour transporter leurs blessés, dans la ville. Leur porte-parole, Zabiullah Mudjahid, a qualifié de «sans fondement» les annonces des autorités afghanes. «Des discussions sont en cours pour la reddition» des forces afghanes, a-t-il affirmé sur Twitter. D'autres habitants ont raconté dimanche soir que l'électricité restait coupée et la nourriture rare. Des cadavres de rebelles et de soldats étaient visibles dans les rues, tandis que les bâtiment publics étaient incendiés par les taliban. Ces derniers ont lancé l'assaut sur Ghazni à un moment où la pression s'accentue pour qu'ils négocient avec le gouvernement afghan afin de trouver une issue à une guerre vieille de près de 17 ans. Ghazni se trouve sur l'axe majeur Kaboul-Kandahar, qui relie la capitale aux provinces du Sud, en grande partie sous le contrôle des taliban. Hier, des rumeurs faisait état d'un blocage de cette route par les taliban.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha