CIJ

Début des audiences dans l'affaire opposant Téhéran à Washington

Les audiences dans l'affaire opposant Téhéran à Washington au sujet du rétablissement des sanctions américaines ont débuté hier devant la Cour internationale de Justice (CIJ). Lors des audiences qui doivent durer quatre jours, la délégation iranienne plaidera pour une levée des nouvelles sanctions américaines aux «conséquences dramatiques» sur l'économie iranienne. Dans une procédure engagée en juillet, l'Iran appelle les 15 juges permanents de la CIJ, organe judiciaire principal de l'ONU, à stopper la réimposition des sanctions américaines. En mai, le président américain a retiré son pays de l'accord sur le nucléaire, signé par l'Iran et les grandes puissances en 2015. L'Iran s'y engage à ne jamais chercher à se doter de l'arme atomique. Ce retrait a marqué le rétablissement de sanctions américaines sévères envers la République islamique, jusque-là suspendues en vertu de l'accord international. En engageant une nouvelle bataille judiciaire entre les deux pays devant la CIJ, Téhéran souhaite «mettre fin sans délai» à ces mesures.Téhéran demande à la Cour basée à La Haye de stopper temporairement les sanctions, avant que les juges se prononcent ultérieurement sur le fond de l'affaire. La CIJ devrait statuer sur la fin provisoire des sanctions exigée par l'Iran dans les deux mois suivant le début des audiences.