MIGRANTS

La Méditerranée "plus mortelle que jamais"

La mer Méditerranée a été «plus mortelle que jamais» pour les migrants au cours des premiers mois de 2018, plus de 1 600 personnes ayant trouvé la mort depuis le début de l'année, selon un rapport du HCR publié hier. Entre janvier et juillet 2018, «plus de 1 600 personnes sont mortes ou ont disparu en essayant d'atteindre l'Europe», explique le Haut-Commissariat aux réfugiés de l'ONU, dans un communiqué. «Alors que le nombre total de personnes arrivant en Europe a chuté (-41%), le taux de mortalité a rapidement augmenté», souligne le rapport de l'organisation, intitulé «Voyages désespérés», affirmant qu'entre janvier et juillet, «une personne sur 18» tentant la traversée par la Méditerranée centrale meurt ou disparaît en mer, tandis que c'était «une personne sur 42 au cours de la même période de 2017». «Ce rapport confirme une nouvelle fois que la Méditerranée est l'un des passages maritimes les plus meurtriers au monde», a affirmé Pascale Moreau, directrice du bureau du HCR pour l'Europe, citée dans le communiqué.