BOMBARDEMENT DU CONGRÈS D'UN PARTI TERRORISTE KURDE EN IRAK

11 tués et 30 blessés

Onze membres d'un parti kurde iranien d'opposition ont été tués hier dans le bombardement de leur siège au Kurdistan d'Irak, ont indiqué des responsables. Le Parti démocratique du Kurdistan d'Iran (PDKI) -considéré comme terroriste par Téhéran et installé dans le Kurdistan irakien- tenait hier un congrès, a indiqué sous le couvert de l'anonymat un de ses
responsables qui accuse l'Iran d'avoir mené ce bombardement. «Onze membres du PDKI ont été tués et 30 blessés par des roquettes Katioucha tirées sur leur siège à Koysinjaq», a affirmé Kamran Abbas, directeur de l'hôpital de cette ville. Il a précisé que le secrétaire général du parti ainsi que son prédécesseur figuraient parmi les blessés. Le responsable de ce petit parti, qui revendique ponctuellement des attaques de faible envergure sur le sol iranien, a imputé les tirs de roquettes à l'Iran. L'Iran a déjà mené des opérations contre les bases arrières en Irak des rebelles kurdes iraniens, postés le long de sa frontière, dans les montagnes.