SYRIE

21 soldats syriens tués dans une embuscade de Daesh

Au moins 21 membres des forces du gouvernement syrien et des forces alliées ont été tués dans une embuscade tendue par le groupe Etat islamique (EI) dans le sud-ouest de la Syrie, a indiqué hier l'ONG basée à Londres de Rami Abderrahmane.
L'embuscade a eu lieu lundi soir à Tloul al-Safa, dans le désert de la province de Soueida, dernier réduit de l'EI dans cette région située à 100 km au sud-est de Damas, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).
Huit terroristes de l'EI ont péri dans les affrontements ayant suivi l'embuscade, a rapporté l'OSDH.
L'agence officielle syrienne Sana a fait état hier de «combats intenses contre les terroristes de Daech». Elle a indiqué que des frappes aériennes et des tirs d'artillerie «ciblés» avaient visé des positions de l'EI dans une zone rocailleuse, dans l'est du désert de Soueida. Cette région est le théâtre de combats acharnés opposant les terroristes à l'armée syrienne depuis le 25 juillet, date à laquelle l'EI a mené une série d'attaques coordonnées contre la province de Souaïda, contrôlée par Damas, faisant plus de 250 morts. Le groupe jihadiste avait également pris en otage une trentaine de civils dans cette région où vit une importante minorité druze.
Parmi eux figurent plusieurs enfants âgés de 7 à 15 ans.
Deux otages sont morts, dont un jeune homme de 19 ans exécuté par décapitation, d'après les mêmes sources.
Les négociations menées par la Russie, en coordination avec Damas, n'ont pas abouti à la libération des personnes enlevées, «susceptibles d'être détenues dans la région de Tloul al-Safa», Daesh réclamant la libération de dizaines de ses combattants détenus par l'armée syrienne.