ÉCHANGES COMMERCIAUX

Moscou et Pékin veulent utiliser leurs monnaies nationales

Selon le président Vladimir Poutine, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays a augmenté d'un tiers sur un an au premier semestre, atteignant 50 milliards de dollars. Et la tendance se maintient à la hausse d'une manière spectaculaire.

Vladimir Poutine a assuré hier que Moscou et Pékin comptaient utiliser davantage leurs monnaies nationales, et non le dollar, pour leurs échanges commerciaux, en bonne voie pour atteindre un niveau record sur fond de tensions entre la Russie et les Occidentaux. «La partie russe comme la partie chinoise ont confirmé leur intérêt à utiliser de manière plus active les monnaies nationales pour les règlements communs», a déclaré le président russe après avoir reçu son homologue chinois Xi Jiping lors d'un forum économique à Vladivostok, dans l'Extrême orient russe. «Cela renforcera la stabilité du traitement par les banques des opérations d'import-export dans les conditions de risque persistant sur les marchés mondiaux», a-t-il ajouté. Ces déclarations interviennent dans un contexte de sanctions économiques de plus en plus dures imposées par les Occidentaux à la Russie depuis l'éclatement de la crise ukrainienne en 2014. Les Etats-Unis ont encore durci leur arsenal ces derniers mois sur fond d'accusations d'ingérence russe dans l'élection de Donald Trump en 2016 et d'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille en Angleterre en mars. De son côté, la Chine est engagée dans une guerre commerciale avec les Etats-Unis depuis l'introduction par Washington de barrières douanières sur certains produits chinois, ce à quoi Pékin a répliqué par ses propres mesures. Les relations économiques et diplomatiques entre la Chine et la Russie se sont renforcées ces dernières années sur fond de tensions entre Moscou et les Occidentaux. Selon M. Poutine, le volume des échanges commerciaux entre les deux pays a augmenté d'un tiers sur un an au premier semestre, atteignant 50 milliards de dollars.»Il y a toutes les raisons de penser que d'ici à la fin de l'année, nous arriverons au niveau record de 100 milliards de dollars», a insisté le président russe. La guerre commerciale que le président américain Donald Trump a engagée avec la Chine va sans doute dopé les échanges entre les deux pays qui multiplient depuis ces derniers mois les gages d'amitié et de coopération, comme l'illustrent la participation de l'armée chinoise aux grandes manoeuvres en cours que mène l'armée russe en Sibérie orientale