Prévisions pour le 19 Decembre 2018

 Adrar Min 10 °C Max 21 °C
32
 Laghouat Min 2 °C Max 17 °C
30
 Batna Min 1 °C Max 13 °C
30
 Biskra Min 3 °C Max 17 °C
30
 Tamanrasset Min 8 °C Max 19 °C
23
 Tlemcen Min 7 °C Max 16 °C
30
 Alger Min 3 °C Max 18 °C
30
 Saïda Min 2 °C Max 17 °C
30
 Annaba Min 6 °C Max 18 °C
30
 Mascara Min 5 °C Max 21 °C
30
 Ouargla Min 5 °C Max 16 °C
30
 Oran Min 7 °C Max 19 °C
30
 Illizi Min 7 °C Max 22 °C
34
 Tindouf Min 6 °C Max 20 °C
32
 Khenchela Min 0 °C Max 15 °C
34
 Mila Min 2 °C Max 17 °C
30
 Ghardaïa Min 4 °C Max 17 °C
30
Accueil |Internationale |

LES ETATS-UNIS DÉNONCENT LE SORT DES OUÏGHOURS

Un nouveau front avec Pékin

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La Chine a été accusée en août, devant un comité des droits de l'homme de l'ONU, de détenir ou d'avoir détenu un million de personnes dans ces centres d'internement dans la région du Xinjiang, dans le nord-ouest du pays, berceau des Ouïghours.

Les Etats-Unis ont dénoncé vendredi, avec une fermeté inhabituelle, le sort des musulmans ouïghours internés en Chine, ouvrant un nouveau front avec Pékin au moment où les relations entre les deux pays ne cessent de se détériorer. «Des centaines de milliers, peut-être des millions de Ouïghours sont détenus contre leur gré dans des soi-disant camps de rééducation où ils subissent un endoctrinement politique strict et d'autres abus horribles», a dénoncé vendredi le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo. «Leurs croyances religieuses sont anéanties», a-t-il encore déploré, dans un réquisitoire très ferme prononcé à l'occasion d'un discours sur la liberté de religion. La Chine a été accusée en août, devant un comité des droits de l'Homme de l'ONU, de détenir ou d'avoir détenu un million de personnes dans ces centres d'internement dans la région du Xinjiang, dans le nord-ouest du pays, berceau des Ouïghours. Pékin a vigoureusement rejeté ces informations. Mike Pompeo n'a pas dit s'il était prêt à envisager des sanctions, comme l'ont réclamé des membres républicains et démocrates du Congrès. Il a toutefois également exprimé son inquiétude pour les chrétiens en Chine, accusant le gouvernement de «fermer des églises, brûler des bibles et obliger les fidèles à signer des papiers les faisant renoncer à leur foi». Mercredi déjà, il avait dénoncé un gouvernement «qui n'est pas transparent» et qui «traite ses minorités religieuses de manière horrible».Retour à la case départ? Ce dossier vient en tout cas s'ajouter aux nombreux autres points de friction entre la Chine et les Etats-Unis. Après avoir mis en scène son rapprochement avec Pékin au début de sa présidence, Donald Trump semble ainsi renouer avec les accents vindicatifs de sa campagne.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha