Prévisions pour le 16 Decembre 2018

 Adrar Min 6 °C Max 19 °C
32
 Laghouat Min 1 °C Max 17 °C
32
 Batna Min 0 °C Max 16 °C
32
 Biskra Min 5 °C Max 17 °C
32
 Tamanrasset Min 5 °C Max 20 °C
32
 Tlemcen Min 7 °C Max 17 °C
32
 Alger Min 6 °C Max 20 °C
32
 Saïda Min 2 °C Max 19 °C
32
 Annaba Min 10 °C Max 19 °C
34
 Mascara Min 4 °C Max 22 °C
32
 Ouargla Min 3 °C Max 17 °C
32
 Oran Min 6 °C Max 19 °C
32
 Illizi Min 3 °C Max 16 °C
32
 Tindouf Min 6 °C Max 19 °C
32
 Khenchela Min 1 °C Max 15 °C
32
 Mila Min 2 °C Max 18 °C
32
 Ghardaïa Min 2 °C Max 17 °C
32
Accueil |Internationale |

CONTRE LA LOI SUR L'«ÉTAT-NATION» JUIF ET POUR LA SAUVEGARDE DE LEURS ENFANTS

Les Palestiniens observent une grève générale

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Des tueries quotidiennes à GhazaDes tueries quotidiennes à Ghaza

La grève a touché tous les secteurs économiques et sociaux, les institutions privées et publiques ainsi que les transports publics, à l'exception du secteur de la santé, a indiqué l'agence palestinienne Wafa.

Les Palestiniens vivant dans les territoires occupés et en Israël ont observé hier une grève générale pour protester contre la dite loi israélienne de «l'Etat-nation juif» et son impact négatif sur l'existence de plusieurs millions de Palestiniens en Israël et dans les territoires occupés, ont rapporté des médias palestiniens. La grève a touché tous les secteurs économiques et sociaux, les institutions privées et publiques ainsi que les transports publics, à l'exception du secteur de la santé, a indiqué l'agence palestinienne Wafa.
Les Palestiniens de la diaspora ont également répondu à ce mot d'ordre confirmant leur solidarité avec le peuple palestinien confronté au régime israélien d'occupation et de déni, a ajouté la même source. Le mouvement palestinien Fatah a souligné qu'»aujourd'hui est le jour de colère face à des lois de l'occupation, en particulier la loi nationale raciste et le cri de protestation contre la décision de l'occupant israélien de démolir le village de Khan Al Ahmar «, appelant la communauté internationale à intervenir pour mettre un terme aux pratiques racistes de l'occupation israélienne contre les Palestiniens.
Le mouvement de grève a paralysé toutes les villes palestiniennes et les commerçants palestiniens se trouvant en Israël, démontrant l'engagement des Palestiniens à défendre la cause nationale, a souligné l'agence Wafa. La vie s'est presque arrêtée dans ces régions avec la fermeture des magasins, le blocage du gouvernement et les institutions financières et la suspension des cours des écoles et des universités, a ajouté la même source.
Les Palestiniens vivant en Israël, représentés par le Comité de suivi et les forces nationalistes et islamiques de Cisjordanie et de Ghaza, se sont unis pour soutenir l'appel à la grève générale afin de protester contre l'impact négatif de ladite loi raciste sur la vie, l'histoire, la culture et les traditions, ainsi que l'existence de plusieurs millions de Palestiniens en Israël et dans les territoires occupés. Les autorités d'occupation israéliennes ont approuvé le 19 juillet dernier, la dite loi «l'Etat juif» qui a porté atteinte à la présence nationale, culturelle et humanitaire palestinienne. La dite loi avait été adoptée par le Parlement israélien, malgré une forte opposition locale et internationale en raison de son contenu raciste évident, qui proclame qu'«Israël est la terre du peuple juif et de son Etat», ignorant totalement l'existence des Palestiniens.
L'Organisation de libération de la Palestine (OLP) a adressé hier une lettre au secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, pour lui demander d'ajouter Israël sur la liste noire des pays qui «violent les droits des enfants» dans son rapport annuel sur les enfants et les conflits armés. Cette lettre, envoyée par le secrétaire général de l'OLP, Saeb Erekat, est arrivée deux jours après que les troupes israéliennes ont tué vendredi dernier deux enfants palestiniens à Ghaza. «Au vu des informations que vous avez reçues d'agences onusiennes travaillant en Palestine occupée et par nos canaux bilatéraux, il devient évident qu'Israël en tant que puissance occupante continue de violer ses obligations au titre de la quatrième Convention de Genève et d'autres traités, y compris la Convention des Nations unies sur les droits de l'enfant», écrit-il. Le secrétaire général de l'OLP a également réitéré sa demande de protection internationale pour les civils palestiniens, ajoutant que plus de 350 enfants palestiniens étaient actuellement emprisonnés en Israël.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha