Prévisions pour le 12 Decembre 2018

 Adrar Min 7 °C Max 20 °C
32
 Laghouat Min 3 °C Max 18 °C
34
 Batna Min 1 °C Max 16 °C
34
 Biskra Min 5 °C Max 18 °C
34
 Tamanrasset Min 4 °C Max 18 °C
32
 Tlemcen Min 5 °C Max 15 °C
34
 Alger Min 6 °C Max 18 °C
30
 Saïda Min 3 °C Max 16 °C
34
 Annaba Min 8 °C Max 17 °C
30
 Mascara Min 5 °C Max 16 °C
30
 Ouargla Min 5 °C Max 19 °C
32
 Oran Min 11 °C Max 19 °C
30
 Illizi Min 6 °C Max 23 °C
32
 Tindouf Min 7 °C Max 20 °C
32
 Khenchela Min 2 °C Max 15 °C
30
 Mila Min 3 °C Max 16 °C
30
 Ghardaïa Min 6 °C Max 20 °C
32
Accueil |Internationale |

OTAGES DEPUIS DEUX MOIS DE DAESH EN SYRIE

Les familles des otages de Souaïda se mobilisent

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Au lendemain de l'attaque qui a fait 250 morts, Daesh a décapité un jeune homme de 19 ansAu lendemain de l'attaque qui a fait 250 morts, Daesh a décapité un jeune homme de 19 ans

Une trentaine de personnes, notamment des femmes et leurs enfants, avaient été enlevées par le groupe terroriste après ses attaques contre la communauté druze. Depuis, deux otages ont été exécutés: une jeune femme de 25 ans, dont la mort a été annoncée mardi, et un étudiant, décapité en août.

Les proches d'otages druzes enlevés par le groupe Etat islamique (EI) dans la province syrienne de Soueida manifestaient hier, pour inciter les autorités à intensifier leurs efforts en vue de leur libération, a-t-on appris de sources concordantes. Fin juillet, Daesh avait mené assauts coordonnés et attentats-suicides dans plusieurs localités de la province méridionale de Souaïda, faisant plus de 250 morts, un des bilans les plus lourds depuis le début de la guerre en Syrie en 2011. Une trentaine de personnes, notamment des femmes et leurs enfants, avaient été enlevées par le groupe terroriste après ces attaques contre la communauté druze, majoritaire dans cette province. Depuis, deux otages ont été exécutés par les terroristes: une jeune femme de 25 ans, dont la mort a été annoncée mardi, et un étudiant, décapité en août. Une femme de 65 ans est aussi morte en détention.
Le sit-in a commencé mercredi devant le bâtiment du gouvernorat de la province de Souaïda, dans la ville éponyme, au lendemain de l'annonce de l'exécution de la jeune femme. Il se poursuivait hier au même endroit. Les manifestants ´´réclament l'intervention immédiate du gouvernement pour la libération des otages´´, a indiqué le journaliste Nour Radwan, qui dirige Souaïda24, un média syrien local en ligne. Des proches participent au rassemblement, mais aussi des habitants venus exprimer leur solidarité. ´´Nous exigeons le retour des kidnappés. Ce n'est pas grand-chose´´, a indiqué un militant qui prenait part au sit-in, sous le couvert de l'anonymat. Les tentatives de médiation menées auprès des ravisseurs, par la Russie et le régime syrien, avec l'implication de représentants des familles ou de hauts dignitaires druzes, ont toutes échoué jusqu'à présent.
L'organisation ultraradicale réclamerait une rançon d'un million de dollars (870.000 euros) pour chacun des 27 otages encore en vie, l'arrêt d'une offensive du régime contre l'EI dans une zone désertique de la province de Souaïda, et la libération d'une quarantaine d'épouses de terroristes, selon M. Radwan.
L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a évoqué des demandes similaires. L'EI n'a jamais revendiqué les enlèvements ni les exécutions mais les familles des détenus ont reçu des photos et vidéos envoyées par les terroristes sur leurs téléphones confirmant leur détention ou leur mort, affirment des sources locales.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha