Prévisions pour le 16 Novembre 2018

 Adrar Min 11 °C Max 26 °C
30
 Laghouat Min 7 °C Max 17 °C
30
 Batna Min 5 °C Max 15 °C
30
 Biskra Min 11 °C Max 23 °C
34
 Tamanrasset Min 11 °C Max 25 °C
30
 Tlemcen Min 8 °C Max 17 °C
30
 Alger Min 12 °C Max 20 °C
30
 Saïda Min 6 °C Max 17 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 19 °C
30
 Mascara Min 10 °C Max 19 °C
28
 Ouargla Min 11 °C Max 21 °C
34
 Oran Min 11 °C Max 21 °C
30
 Illizi Min 18 °C Max 30 °C
30
 Tindouf Min 13 °C Max 22 °C
34
 Khenchela Min 3 °C Max 15 °C
30
 Mila Min 9 °C Max 19 °C
30
 Ghardaïa Min 9 °C Max 19 °C
34
Accueil |Internationale |

CRISE DU PARTI NIDAA TOUNES

Les députés frondeurs sont "démissionnaires"

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les députés ayant démissionné du bloc parlementaire du Mouvement tunisien, Nidaa Tounes, «sont considérés démissionnaires du parti», a déclaré le dirigeant exécutif du Mouvement, Hafedh Caïd Essebsi, cité par l'agence de presse tunisienne, Tap.

Les députés ayant démissionné du bloc parlementaire du Mouvement tunisien, Nidaa Tounès, «sont considérés démissionnaires du parti», a déclaré le dirigeant exécutif du Mouvement, Hafedh Caïd Essebsi, cité par l'agence de presse tunisienne, Tap.»Leur nouvelle situation va à l'encontre des dispositions du règlement intérieur du mouvement», a-t-il indiqué lors d'une déclaration de presse, dimanche à Monastir, à l'issue de la réunion du bureau politique élargi du parti. Néanmoins, une trentaine de coordinateurs locaux et de membres du bureau régional du parti dans le gouvernorat de Monastir ont observé un sit-in devant l'hôtel qui a abrité la réunion du bureau politique du parti.
Le député démissionnaire du bloc parlementaire de Nidaa Tounes, Lotfi Nabil, également coordinateur local du parti à Teboulba (gouvernorat de Monastir), a qualifié cette décision de «violation flagrante». De son côté, la députée Hela Omrane, également démissionnaire a déclaré, en marge du sit-in, que la politique de «l'exclusion» se poursuivait. «Nous avons observé ce sit-in pour exprimer notre mécontentement sur la manière de diriger le parti», a-t-elle déclaré. En outre, le parti tunisien de l'Union patriotique libre (UPL) a rendu publique, à l'issue de la réunion de son bureau politique dimanche, la décision de fusionner avec le mouvement Nidaa Tounès, mandatant le président du parti pour prendre «les dispositions nécessaires» afin de concrétiser et parachever la fusion. Plus tôt dans la même journée, la porte-parole de l'UPL, Samira Chaouachi, avait également dit que le bloc parlementaire de l'UPL, allait «se retirer du bloc de la Coalition nationale, s'il s'avère que ce dernier soutient le chef du gouvernement, Youssef Chahed, et compte envisager un projet politique pour parvenir au pouvoir». Fin septembre écoulé, trois députés de Nidaa Tounes avaient déposé leur démission du groupe parlementaire au niveau de l'Assemblée des représentants du peuple (ARP). Neuf autres avaient précédemment démissionné de leur bloc parlementaire dont huit avaient rejoint le nouveau bloc parlementaire, la Coalition nationale qui devient la deuxième force politique après Ennahda. La «Coalition nationale» regroupe pour rappel, 34 députés dont des indépendants, des démissionnaires de groupes parlementaires des Mouvements Machrou Tounès et Nidaa Tounès ainsi que des députés du bloc de l'Union patriotique libre. Elle soutient résolument le Premier ministre Youssef Chahed, devenu la bête noire de Hafedh Caïd Essebsi.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha