Prévisions pour le 15 Novembre 2018

 Adrar Min 10 °C Max 23 °C
32
 Laghouat Min 9 °C Max 15 °C
28
 Batna Min 5 °C Max 17 °C
30
 Biskra Min 16 °C Max 23 °C
23
 Tamanrasset Min 12 °C Max 25 °C
30
 Tlemcen Min 8 °C Max 15 °C
30
 Alger Min 13 °C Max 20 °C
30
 Saïda Min 9 °C Max 16 °C
30
 Annaba Min 12 °C Max 20 °C
28
 Mascara Min 10 °C Max 17 °C
39
 Ouargla Min 15 °C Max 26 °C
32
 Oran Min 12 °C Max 21 °C
39
 Illizi Min 13 °C Max 30 °C
32
 Tindouf Min 12 °C Max 22 °C
32
 Khenchela Min 6 °C Max 16 °C
30
 Mila Min 10 °C Max 20 °C
12
 Ghardaïa Min 11 °C Max 19 °C
32
Accueil |Internationale |

POUR ARRACHER LA DÉCISION SUR UN COMITÉ CONSTITUTIONNEL

L'émissaire de l'ONU pour la Syrie à Damas

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'émissaire onusien pour la Syrie Staffan de Mistura est arrivé hier à Damas pour une visite destinée à lever l'opposition du régime syrien à la création d'un Comité constitutionnel chargé d'élaborer une nouvelles Constitution, selon l'ONU. Staffan de Mistura, qui a annoncé la semaine dernière qu'il quittera ses fonctions à la fin novembre, devrait rester «quelques jours» dans la capitale syrienne, a précisé le porte-parole adjoint de l'ONU, Farhan Aziz Haq, lors du point-presse quotidien des Nations unies. Il n'a pas indiqué qui rencontrerait l'émissaire de l'ONU et si le président syrien Bachar al-Assad figurerait parmi ses interlocuteurs. Ce déplacement à Damas s'effectue à l'invitation des autorités syriennes. Le responsable de l'ONU doit lever les interrogations du gouvernement syrien sur la composition du Comité constitutionnel en gestation depuis des mois. Les Occidentaux réclament à Staffan de Mistura de réunir au plus vite ce Comité pour revigorer un processus politique en souffrance face aux démarches diplomatiques parallèles de la Russie, la Turquie et l'Iran, et la reprise progressive du contrôle militaire du pays par le gouvernement syrien.
Le Comité constitutionnel doit comprendre 150 membres: 50 choisis par le pouvoir, 50 par l'opposition et 50 par l'émissaire de l'ONU afin d'insérer dans la réflexion des experts et des représentants de la société civile. Quinze membres issus de ces trois listes (5 par liste) seraient chargés de la rédaction de la nouvelle Constitution, selon le plan de l'ONU. Mais Damas n'est pas d'accord avec la composition de la liste onusienne.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha