Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Internationale |

L'ARMÉE SYRIENNE A LIBÉRÉ LES OTAGES DE DAESH À SOUAÏDA

22 terroristes de Jaïch al Izza abattus

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
La vingtaine d'otages druzes libérés des griffes de DaeshLa vingtaine d'otages druzes libérés des griffes de Daesh

L'armée «a affronté l'organisation terroriste EI, qui avait enlevé des femmes et des enfants dans la province de Souaïda (...) et a pu libérer tous les otages», au nombre de 19 et elle a également «tué les ravisseurs», a rapporté l'agence Sana.

Les otages druzes enlevés fin juillet par Daesh dans la province syrienne de Souaïda (sud) ont été libérés par l'armée, a annoncé jeudi l'agence Sana, un rapt durant lequel deux captifs au moins ont toutefois été tués. L'armée «a affronté l'organisation terroriste EI, qui avait enlevé des femmes et des enfants dans la province de Souaïda (...) et a pu libérer tous les otages», au nombre de 19, selon Sana, et elle a également «tué les ravisseurs».
La télévision publique a diffusé des images de femmes voilées, de garçons et d'au moins une fillette entourée d'hommes en uniformes militaires près d'un pick-up dans un paysage désertique. Ces images ont été filmées près de l'ancienne ville de Palmyre, au centre de la Syrie, d'après la chaîne de télévision. Dans la soirée, «les otages ont retrouvé leurs familles». Par ailleurs, les forces armées syriennes ont tué hier 22 extrémistes rebelles dans le nord-ouest du pays, l'assaut le plus meurtrier dans une zone appelée à être «démilitarisée» dans le cadre d'un accord russo-turc. Des combats ont éclaté lorsque les forces gouvernementales se sont emparées d'une position contrôlée par la faction rebelle Jaïch al-Izza dans le nord de la province de Hama, voisine d'Idlib, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Selon l'ONG, qui dispose d'un réseau de sources en Syrie, l'attaque a fait 22 morts et des dizaines de blessés dans les rangs des rebelles. Il s'agit de l'assaut le plus meurtrier dans cette région du nord-ouest depuis l'annonce le 17 septembre d'un accord entre la Russie et la Turquie prévoyant une «zone démilitarisée» couvrant des secteurs de la province d'Idlib et d'autres régions voisines, d'après l'OSDH. La province d'Idlib est l'ultime grand bastion insurgé et terroriste du pays, et à ce titre dans le viseur du président Bachar al-Assad, déterminé à reconquérir l'ensemble du territoire. Les groupes rebelles ont annoncé avoir retiré leur artillerie lourde des secteurs qui doivent former la future zone tampon mais l'échéance du retrait des terroristes de ces mêmes secteurs avant le 15 octobre n'a pas été respectée. Ankara et Moscou ont depuis accordé un délai supplémentaire aux terroristes.
Principalement actif dans la région de Lataminah, dans la province de Hama, Jaïch al-Izza est un groupe extrémiste rebelle, longtemps soutenu par les Etats-Unis et la coalition internationale, et il ne fait pas partie du Front national de libération, l'alliance rebelle la plus importante dans la province d'Idlib. Après avoir rejeté l'accord russo-turc, il s'y est finalement plié et a retiré ses armes lourdes de la zone tampon envisagée.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha