Accueil |Internationale |

PRÉSIDENTIELLE EN RDCONGO

L'ONU souhaite des "conditions favorables" pour des élections "apaisées"

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le Conseil de sécurité de l'ONU a pris «acte» du report d'une semaine de la présidentielle en République démocratique du Congo (RDC), espérant que cette décision permettre de créer des «conditions favorables» à ce que les électeurs puissent s'exprimer «librement
le 30 décembre». Les 15 membres du Conseil ont pris acte du report d'une semaine de la présidentielle en RDCongo, exprimant «l'espoir que cette extension permette de créer les conditions favorables à ce que les électeurs congolais puissent s'exprimer en toute liberté le 30 décembre», ont indiqué les mêmes sources citant un communiqué publié samedi soir. Les membres du Conseil de sécurité ont aussi «appelé tous les acteurs à s'engager de manière pacifique et constructive dans le processus électoral afin de garantir des élections transparentes, crédibles et apaisées». L'objectif est «un transfert du pouvoir en conformité avec la Constitution congolaise et l'Accord du 31 décembre 2016», a souligné le Conseil dans son texte. Ses membres soulignent en outre que la force de Casques bleus Monusco déployée dans le pays est disponible pour «apporter son appui si la demande était exprimée». Les élections présidentielle, législatives et provinciales, initialement prévues le 23 décembre mais reportées au 30 décembre pour des raisons logistiques et de sécurité, doivent désigner le successeur du président Joseph Kabila, au pouvoir depuis plus de 17 ans. Ces élections ont déjà été reportées en 2016 à la fin du mandat de M. Kabila, puis fin 2017, avant d'être fixées pour le 30 décembre 2018.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha