Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Internationale |

JOHN BOLTON, CONSEILLER À LA SÉCURITÉ NATIONALE DES ETATS-UNIS

"On doit penser au peuple du Sahara occidental"

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, John Bolton, a déclaré être «impatient» de voir se régler le conflit entre le Maroc et le Front Polisario, a rapporté hier le magazine américain The New Yorker. «On doit penser au peuple du Sahara occidental, penser aux Sahraouis, dont beaucoup d'entre eux sont encore dans des camps de réfugiés près de Tindouf, dans le désert du Sahara, et nous devons permettre à ces gens et à leurs enfants de rentrer et avoir des vies normales», a affirmé Bolton dans une déclaration au magazine américain le 13 décembre dernier, en marge de la présentation de la nouvelle stratégie des États-Unis en Afrique. «Il y a deux Américains qui se concentrent vraiment beaucoup sur le Sahara occidental: l'un est James Baker et l'autre c'est moi», a déclaré John Bolton. Ancien secrétaire d'État sous George Bush senior, James Baker a servi comme envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental. Selon le New Yorker, la nomination de John Bolton à son poste de conseiller à la Maison-Blanche, a entraîné un regain d'activité concernant la question sahraouie à l'Onu et au département d'État américain. «Je pense qu'il devrait y avoir une pression intensive sur tous ceux concernés pour voir s'ils ne peuvent pas régler le problème», a affirmé le conseiller à la sécurité nationale du président Donald Trump cité par le magazine américain. Ce dernier rappelle que c'est dans ce cadre que le mandat de la Minurso a été renouvelé pour six mois, plutôt qu'une année, Bolton estimant que la mission de maintien de la paix a prolongé le conflit en nuisant aux efforts visant à résoudre les problèmes sous-jacents.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha