Accueil |Internationale |

DES COMBATS SPORADIQUES SE POURSUIVENT AU YÉMEN

Les forces gouvernementales tuent 15 Houthis près de Sanaa

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le cessez-le-feu négocié par les Nations unies sur le front occidental, dans la ville portuaire de Hodeïda, au bord de la mer Rouge, a quant à lui été largement respecté.

Le gouvernement yéménite a déclaré jeudi que ses troupes avaient tué 15 éléments houthis au cours des dernières 24 heures dans des combats survenus à l'est de Sanaa, la capitale occupée par les rebelles. Des dizaines d'autres houthis ont été blessés au cours de plusieurs assauts consécutifs lancés par les forces du gouvernement contre les positions rebelles dans le district de Sirwah, a rapporté SeptemberNet, un site d'informations gouvernemental. Dans le même temps, l'agence de presse Saba, contrôlée par les rebelles, a rapporté que trois frappes aériennes de la coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite avait touché Sirwah en début de journée.
Le front oriental de Sirwah se situe à l'est de Sanaa, une zone tenue par les rebelles, et à l'ouest de la province de Marib, contrôlée par le gouvernement. Il est le théâtre de combats presque quotidien entre les deux parties. Le cessez-le-feu négocié par les Nations unies sur le front occidental, dans la ville portuaire de Hodeïda, au bord de la mer Rouge, a quant à lui été largement respecté, en dépit de quelques escarmouches entre les forces en présence. Patrick Cammaert, que l'ONU a nommé président du Comité de coordination du redéploiement de Hodeidah - un comité qui comprend des représentants des deux factions rivales du Yémen - a organisé jeudi une réunion conjointe pour discuter du déroulement et des mécanismes du redéploiement commun.
Celui-ci devrait permettre un retrait mutuel des forces présentes dans la ville et le port de Hodeïda au cours des prochains jours. M. Cammaert est arrivé la semaine dernière à Hodeïda pour superviser l'application du cessez-le-feu et des mesures de restauration de la confiance sur lesquelles les parties en présence se sont accordées le mois dernier, au cours des négociations de paix de Stockholm. L'Arabie saoudite est à la tête d'une coalition militaire arabe, qui est intervenue en mars 2015 au Yémen pour lutter contre les rebelles houthis et tenter de ramener au pouvoir le gouvernement en exil du président Abedrabbo Mansour Hadi.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha