Accueil |Internationale |

IL ÉTEND L'ACCORD UE-MAROC AU SAHARA OCCIDENTAL OCCUPÉ

Le Parlement européen bafoue l'UA et l'ONU

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Un accord tendancieuxUn accord tendancieux

Des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'Union africaine existent, qui affirment haut et fort le droit du peuple sahraoui à un référendum d'autodétermination et pointent l'occupation marocaine «illégale» du territoire sahraoui.

N'en déplaisent aux esprits tortueux qui tentent des sauts d'obstacle hasardeux pour la justifier sous prétexte qu'elle «ne contredit pas la jurisprudence européenne», la décision du Parlement européen qui a voté, mercredi dernier, un texte étendant au territoire du Sahara occidental les tarifs douaniers préférentiels octroyés au Maroc, constitue une gifle à la Cour européenne de justice qui avait clairement rendu son verdict, séparant l'occupant illégal du territoire sous domination coloniale et les droits du peuple sahraoui.
La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, peut, certes, se prévaloir, et même se féliciter, du fait que ce vote marque, selon elle, une «nouvelle étape dans le partenariat stratégique» entre l'UE et le royaume marocain. Elle le fait d'autant plus à l'aise qu'elle s'exprime à partir de Rabat où elle est arrivée le soir-même.
Peu importe les subterfuges dont se sont prévalus les eurodéputés pour donner leur feu vert à «l'extension des préférences tarifaires au territoire du Sahara occidental, après que la Commission européenne et le Maroc ont trouvé un accord sur un mécanisme de traçabilité permettant de définir l'origine des produits exportés depuis le territoire». Il y a une réalité et des faits indéniables que feint d'ignorer le Parlement européen, partisan suspect des thèses marocaines. Des résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU et de l'Union africaine existent, qui affirment haut et fort le droit du peuple sahraoui à un référendum d'autodétermination et pointent l'occupation marocaine «illégale» du territoire sahraoui.
Avec leur décision inique, les eurodéputés ne font rien d'autre que bafouer leur propre instance judiciaire qui a statué sur la question des produits de l'agriculture et de la pêche provenant du Sahara occidental, allant jusqu'à stipuler que l'espace aérien de ce territoire est, lui aussi, en dehors de celui du Maroc. Pire, ils foulent au pied les décisions du Conseil de sécurité de l'ONU et celles de l'Union africaine en validant, contre toute logique, les thèses du royaume marocain soutenu par certains pays membres de l'UE.
Les arguties sur les prétendus «mécanismes de traçabilité» ne font guère illusion, pas plus que les commentaires sur le «territoire désertique» dont les richesses suffisent à transcender les exigences de la légalité internationale, sous prétexte de «contribuer au développement du peuple sahraoui dans l'attente d'une solution politique». Un comble en matière d'indécence et de forfaiture.
Le Département d'Etat américain et le représentant spécial de l'ONU au Sahara occidental, ont dit clairement, en décembre dernier, les conditions inhumaines de ce «développement» dont se gargarisent les eurodéputés, quand ils ont déploré que les Sahraouis soient maintenus dans des camps depuis plus de quarante ans, par le seul fait des manoeuvres dilatoires et de l'outrecuidance du royaume marocain. De même, le Conseil de sécurité a, lui aussi, manifesté sa colère en maintenant le mandat de la Minurso à 6 mois, assortis de la nécessaire avancée sur le terrain de l'organisation du référendum d'autodétermination, et ce, malgré les efforts désespérés d'une certaine diplomatie complice des manoeuvres marocaines. Il reste qu'avec ce vote circonstancié, les eurodéputés n'ont pas seulement décrédibilisé la Cour européenne qui a rejeté l'accord en 2016, mais leurs «adaptations à la jurisprudence», pour reprendre les exercices de style de Mme Mogherini, vont sans doute provoquer la réaction de l'Union africaine dont les positions sont connues et reconnues, d'une part, et celle du Conseil de sécurité de l'ONU dont les efforts se retrouvent minés par ce vote.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha