Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Internationale |

AVANT LE SECOND SOMMET TRUMP-KIM

Washington détaille ses attentes

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les Etats-Unis ont détaillé jeudi leurs attentes avant le nouveau sommet entre Donald Trump et Kim Jong Un: un «inventaire exhaustif» de l'arsenal de la Corée du Nord et une «feuille de route» en vue de son désarmement nucléaire.
En échange, ils sont prêts, à terme, à signer la fin de la guerre, rétablir des relations diplomatiques et favoriser le développement économique du pays étranglé par les sanctions internationales.
Le compte à rebours est enclenché avant ce rendez-vous crucial prévu fin février, dont le président américain a promis de dévoiler au «début de la semaine prochaine» la date précise et la ville asiatique qui l'accueillera. «Je pense que la plupart d'entre vous sait où ça aura lieu», a ajouté Donald Trump.
Le Vietnam est le pays hôte le plus probable, même si la Thaïlande restait encore en début de semaine une option envisagée. Lors de leur premier sommet, historique, du 12 juin à Singapour, les deux hommes ont évoqué la dénucléarisation de la Corée du Nord mais, depuis, les négociations se sont enlisées et ce nouveau tête-à-tête doit donc permettre de réaliser des progrès concrets. A environ un mois de l'échéance, le représentant spécial des Etats-Unis pour la Corée du Nord Stephen Biegun a dressé l'état des lieux. Il a assuré que Washington restait «lucide» sur les chances de succès - au moment où des divergences sont apparues au grand jour entre l'optimisme affiché par Donald Trump et le scepticisme des agences de renseignement. «Nous devons préparer un plan B si le processus diplomatique échoue, et nous le faisons», a lancé l'émissaire. Le diplomate a fait le point sur les acquis de ce processus inédit. Selon lui, Kim Jong Un s'est notamment engagé, en octobre à «démanteler et détruire» l'ensemble des installations d'enrichissement de plutonium et d'uranium de la Corée du Nord, et non seulement le complexe de Yongbyon, le plus connu. Mais le numéro un de Pyongyang a fait cette promesse à la condition d'obtenir des «mesures correspondantes» de la part des Etats-Unis. Washington n'arrivera pas au sommet les mains vides.
«Le président Trump est prêt à mettre fin à cette guerre. C'est fini. Nous n'allons pas envahir la Corée du Nord. Nous n'avons pas l'intention de renverser le régime», a martelé le diplomate, laissant entendre qu'une déclaration de paix était sur la table. Il a en revanche assuré que le retrait des soldats américains déployés en Corée du Sud n'était pas une option envisagée. Les Nord-Coréens ont fait savoir qu'ils étaient davantage intéressés par une levée des sanctions, que les Etats-Unis n'envisagent qu'en toute fin de processus.
Les Américains, eux, restent fermes sur leurs attentes, celle d'un «inventaire exhaustif» de l'arsenal nord-coréen, préalable à «l'accès d'experts» pour des «inspections des sites-clés, conformément aux standards internationaux». In fine, ils exigent «l'élimination ou la destruction des stocks de matériaux fissiles, d'armes, de missiles, de lanceurs et d'autres armes de destruction massive», a ajouté le négociateur. Pour cela, le prochain sommet doit permettre d'établir «une feuille de route de négociations», avec des «progrès significatifs et vérifiables sur la dénucléarisation», «des actes courageux et réels».

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha