Prévisions pour le 0 0000

 Adrar Min °C Max °C
 Laghouat Min °C Max °C
 Batna Min °C Max °C
 Biskra Min °C Max °C
 Tamanrasset Min °C Max °C
 Tlemcen Min °C Max °C
 Alger Min °C Max °C
 Saïda Min °C Max °C
 Annaba Min °C Max °C
 Mascara Min °C Max °C
 Ouargla Min °C Max °C
 Oran Min °C Max °C
 Illizi Min °C Max °C
 Tindouf Min °C Max °C
 Khenchela Min °C Max °C
 Mila Min °C Max °C
 Ghardaïa Min °C Max °C
Accueil |Internationale |

GUERRE COMMERCIALE SINO-AMÉRICAINE

Pékin propose une réunion Trump-Xi fin février

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Une complicité complexeUne complicité complexe

Pékin a accepté d'accroître ses importations de produits américains et de coopérer davantage sur la propriété intellectuelle, a annoncé hier Chine nouvelle après que Donald Trump eut fait état d'»énormes progrès» dans les négociations.

La Chine espère une autre réunion entre le président américain, Donald Trump, et son homologue chinois, Xi Jinping, pour aider à résoudre le différend commercial entre les deux plus grandes économies mondiales, rapporte jeudi le Wall Street Journal.
Citant des sources informées, le quotidien précise qu'une délégation commerciale de haut niveau conduite par le vice-Premier ministre chinois, Liu He, qui s'entretient avec des négociateurs américains à Washington cette semaine, a proposé aux Etats-Unis que M. Trump rencontre M. Xi dans la ville chinoise tropicale de Hainan après son sommet prévu avec le dirigeant nord-coréen, Kim Jong Un fin février. Dans un tweet jeudi matin, M.Trump a indiqué qu'il était ouvert à une nouvelle réunion avec M. Xi. «Aucun accord final ne sera conclu avant que mon ami le président Xi, et moi-même, ne se rencontrons dans un proche avenir pour discuter et convenir de points plus difficiles et de longue date», a écrit le président américain.
L'invitation intervient alors que M.Liu a apporté avec lui un ensemble de concessions pour les négociations commerciales qui ont débuté mercredi, selon le journal.
Le paquet concerne principalement l'achat par la Chine de produits agricoles et énergétiques américains et promet d'inviter davantage de capitaux américains dans les secteurs manufacturier et des services financiers. Mais l'offre ne répond pas aux exigences de Washington, qui comprennent des changements plus profonds dans ce qu'elle appelle les politiques protectionnistes de Pékin, croit savoir le quotidien.
Evoquant les négociations en cours, M. Trump a déclaré sur Twitter que «les réunions se déroulent bien, avec de la bonne volonté et dans un bon état d'esprit des deux côtés».
Rappelant que les tarifs douaniers sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises devaient augmenter de 25% au 1er mars, il a souligné que «tout le monde travaille dur» pour achever l'accord «d'ici cette date».
Pékin a accepté d'accroître ses importations de produits américains et de coopérer davantage sur la propriété intellectuelle, a annoncé hier Chine nouvelle après que Donald Trump eut fait état d'»énormes progrès» dans les négociations commerciales. Les deux parties «attachent une grande importance aux questions de protection de la propriété intellectuelle et de transfert de technologie et ont accepté de renforcer davantage la coopération», a précisé l'agence officielle chinoise.
Pékin a en outre accepté lors des discussions de mercredi et jeudi d'augmenter les importations de «produits agricoles américains, de produits énergétiques, de biens industriels manufacturés et en termes de services», toujours selon Chine nouvelle. Des «avancées importantes» sont ressorties des négociations menées par les délégations américaine et chinoise à Washington, avait annoncé un peu plus tôt l'agence qui, citant un communiqué de la délégation chinoise, évoquait des discussions «sincères, précises et fructueuses» entre les deux parties.
La Maison Blanche, qui a relevé qu'il restait encore «beaucoup de travail», s'est montrée inflexible sur l'échéance, soulignant que les 90 jours de trêve qui s'achèveront le 1er mars représentaient «une date limite ferme».
Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping avaient consenti, le 1er décembre, lors d'une rencontre à Buenos Aires, à suspendre la guerre commerciale que se livrent les deux premières économies du monde pour tenter de trouver un accord. Washington vise en particulier le transfert forcé de technologies américaines dans le cadre de co-entreprises en Chine, le «vol» de la propriété intellectuelle américaine, le piratage ainsi que les subventions massives accordées aux entreprises chinoises d'Etat pour en faire des champions nationaux.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha