Accueil |Internationale |

DÉMISSION DU MAE IRANIEN MOHAMED JAVAD ZARIV

Les députés demandent son maintien

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

M. Zarif, considéré comme l'artisan de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, a annoncé dans la nuit de lundi à mardi sa démission, remise entre les mains du président Hassan Rohani, alors que la majorité des députés se dit contre le départ du chef de la diplomatie iranienne.

Des députés iraniens ont saisi hier à travers une lettre le président du pays Hassan Rohani pour ne pas accepter la démission du ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, qui avait annoncé la veille son départ du gouvernement, ont rapporté des médias locaux. Cité par l'agence Irna, Ali Motahari, premier vice-président du Parlement a indiqué que la majorité des députés iraniens sont contre le départ du chef de la diplomatie iranienne, appelant le président Rohani à le maintenir à son poste au sein du gouvernement. Le maintien de M. Zarif dépend de M. Rohani, à qui il revient d'accepter ou non cette démission, a précisé le premier vice-président du Parlement, affirmant à l'occasion que «la principale raison ce dette démission est l'interférence de certains organisme n'ayant rien à faire dans la politique étrangère du gouvernement». M. Zarif, considéré comme l'artisan de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, a annoncé dans la nuit de lundi à mardi sa démission, remise entre les mains du président Hassan Rohani.«Je m'excuse de ne plus être capable de continuer à mon poste et pour tous mes manquements dans l'exercice de mes fonctions», a écrit M. Zarif dans un court message sur Instagram.
Dans son message, il n'a pas évoqué les raisons de sa décision de quitter son poste. Selon Irna, M. Zarif s'est adressé, hier matin, au personnel de son administration en disant espérer que sa démission «permettra au ministère des Affaires étrangères de retrouver son statut».
Réagissant à une rumeur selon laquelle un grand nombre de diplomates s'apprêteraient à démissionner si son départ était accepté par M. Rohani, M. Zarif a appelé ses collègues à s'«abstenir» d'agir de la sorte, a ajouté la même source. M. Zarif n'a pour l'instant donné aucune autre explication à sa démission, mais selon le média en ligne, Entekhab, celle-ci serait liée à la visite surprise lundi à Téhéran du président syrien Bachar al-Assad. Ce dernier s'est entretenu avec le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, et M. Rohani. M. Zarif n'était présent à aucune de ces deux rencontres, selon l'agence, et il est absent des photos de l'entrevue entre MM. Khamenei et al-Assad. Agé de 59 ans, M. Zarif a dirigé la diplomatie iranienne pendant le premier mandat de M. Rohani (2013-2017) et a été reconduit à ce poste après la réélection du président. Il a été le négociateur en chef, côté iranien, de l'accord conclu à Vienne en juillet 2015 entre la République islamique et le Groupe 5+1 (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne).

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha