Accueil |Internationale |

NUCLÉAIRE IRANIEN

Mogherini défend l'accord devant le Conseil de sécurité de l'ONU

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Federica Mogherini, haute représentante pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité de l'Union européenne (UE), a défendu mardi l'accord sur le nucléaire iranien, soulignant la nécessité d'une «solide architecture multilatérale de non-prolifération et de désarmement». «Notre sécurité collective nécessite une solide architecture multilatérale de non-prolifération et de désarmement. C'est pourquoi l'Union européenne continuera d'oeuvrer à préserver l'accord sur le nucléaire avec l'Iran», a déclaré Mme Mogherini au Conseil de sécurité de l'ONU, lors d'un débat sur la coopération entre les Nations unies et l'UE.
L'accord sur le nucléaire iranien, conclu en juillet 2015 entre Téhéran et les six puissances mondiales que sont le Royaume-Uni, la Chine, la France, l'Allemagne, la Russie et les Etats-Unis, constitue à la fois une importante contribution à la sécurité collective et un moyen d'empêcher la prolifération nucléaire, a-t-elle ajouté. «L'architecture mondiale du désarmement et de la non-prolifération est en ce moment remise en question comme elle ne l'a jamais été auparavant. Et c'est pour moi l'un des plus grands paradoxes de notre époque», a indiqué Mme Mogherini. Une nouvelle course aux armements - et en particulier une course aux armements nucléaires - ne pourra en effet que rendre le monde moins sûr, a-t-elle averti. Le respect par l'Iran de ses engagements dans le domaine nucléaire a été confirmé par 14 rapports consécutifs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) - l'agence de surveillance nucléaire des Nations Unies - la dernière vérification en date remontant à il y a à peine deux semaines, a ajouté Mme Mogherini.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha