Accueil |Internationale |

LIBYE

L'armée libère des otages dans le sud du pays

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'armée libyenne a annoncé avoir libéré plusieurs otages kidnappés par des hommes armés dimanche dans le sud du pays, ont rapporté hier, plusieurs médias locaux. «Une mission de combat a permis de tuer trois mercenaires, d'en capturer deux autres, et de libérer un certain nombre d'otages», a déclaré Miloud al-Zwai, porte-parole des forces spéciales de l'armée libyenne, ont ajouté les mêmes sources. «Les hommes armées en question étaient impliqués dans des meurtres et des vols à main armée dans la région», ont poursuivi les mêmes sources. Les forces armées, sous contrôle du maréchal Khalifa Haftar, a réussi à reprendre le contrôle de la majeure partie du sud de la Libye depuis le lancement d'une opération de lutte contre la criminalité à la mi-janvier.
Samedi, un policier libyen a été tué et un autre blessé dans une attaque dans la ville de Sabha, au sud de la Libye, a déclaré une source proche des forces de sécurité. Des hommes armés à bord d'un véhicule ont tiré aveuglément sur le commissariat de police de la ville, tuant immédiatement le policier, a déclaré la source citée par des médias locaux. Deux des quatre hommes armés ont été arrêtés. Le mobile de l'attaque n'est pas encore connu, selon la même source. L'armée libyenne a pris en janvier dernier le contrôle de Sabha, la plus grande ville au sud de la Libye. L'homme fort de l'est de la Libye, le maréchal Khalifa Haftar s'est lancé, depuis plus d'une année, à l'assaut des villes du sud pour en expurger les différentes milices et les groupes terroristes parmi lesquels se trouve le groupe autoproclamé Etat islamique, et ce à la demande de l'Egypte qui considère que les attaques terroristes sur son territoire sont commises par des assaillants ayant des liens avec ces factions libyennes qui leur offrent des abris et des entrainements militaires. Avec cette avancée de l'armée nationale libyenne dans la région sud du pays, il y a eu également la sécurisation des terminaux pétroliers et la reprise du champ important de Sharrara où la compagnie nationale libyenne faisait souvent l'objet d'assauts terroristes. Voici quelques jours, le maréchal Khalifa Haftar et le président du Conseil Fayez al Serraj ont annoncé, depuis Abou Dhabi, qu'ils sont parvenus à un accord pour la tenue des élections programmées dans la feuille de route du médiateur onusien Ghassan Salamé qui espère pouvoir convoquer une conférence nationale inclusive à laquelle vont participer toutes les parties concernées par la crise que traverse la Libye et dont l'objectif sera de finaliser le projet de Constitution préalable à l'organisation des législatives et de la présidentielle. Cette conférence est fortement souhaitée par l'ensemble de la communauté internationale et le groupe des pays voisins qui, sous l'égide de l'Union africaine et de la Ligue arabe, oeuvre activement à une solution politique consensuelle, loin de toute ingérence et garantissant la souveraineté et l'intégrité de la Libye.

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha