Accueil |Internationale |

GOUVERNEMENT D'UNION PALESTINIEN

Consultations accélérées et appels à la réunification

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
L'appel à la réunification sera-t-il entendu?L'appel à la réunification sera-t-il entendu?

Le président Abbas avait déclaré que la mission du nouveau gouvernement serait «d'accélérer la réunification de la Cisjordanie et de la bande de Ghaza, et de préparer les élections législatives en Cisjordanie, y compris El Qods-Est et Ghaza, pour renforcer la démocratie».

Les tractations pour la formation d'un gouvernement d'union nationale se poursuivent à «un rythme accéléré» en Palestine alors qu'un groupe de personnalités indépendantes a invité le nouveau Premier ministre désigné, Mohammad Ashtiyeh, à se rendre à Ghaza pour «consulter» et mettre fin à la «division» entre les factions palestiniennes. Peu après sa nomination au poste de Premier ministre en remplacement de Rami Hamdallah qui a démissionné fin janvier dernier, Mohammad Ashtiyeh «fait de grands efforts», pour former le nouveau cabinet, selon Mahmoud al-Aloul, le dirigeant du mouvement Fatah (parti du président Mahmoud Abbas). «Il ne fait aucun doute que le processus (de formation d'un gouvernement d'union) progresse à un rythme accéléré», a souligné le même responsable hier dans une déclaration à radio «Voice of Palestine».»Il doit y avoir un dialogue avec toutes les personnes, factions et indépendants, au sujet du gouvernement et de sa formation ou de son programme, car nous rencontrons de nombreuses difficultés tant sur le plan économique que politique», a-t-il ajouté.
Dans le même contexte, le dirigeant du Fatah a réaffirmé qu'»un dialogue est en cours avec toutes les factions, qu'il s'agisse de celles qui ont accepté de participer ou de celles qui ne veulent pas y participer, car nous tenons à dialoguer avec elles afin de connaître leur point de vue sur les programmes que ce gouvernement devrait adopter». Pour rappel, dans sa lettre de désignation à M. Chtayyeh, le président Abbas avait déclaré que la mission du nouveau gouvernement serait «d'accélérer la réunification de la Cisjordanie et de la bande de Ghaza, et de préparer les élections législatives en Cisjordanie, y compris El Qods-Est et à Ghaza, pour renforcer la démocratie». Le cabinet de Chtayyeh «continuera également à soutenir financièrement les familles des prisonniers palestiniens détenus dans les prisons israéliennes et les personnes tuées par l'armée d'occupation israélienne afin de «renforcer la fermeté du peuple palestinien sur son territoire face aux politiques de colonisation israéliennes, de défendre El-Qods et ses lieux saints musulmans et chrétiens à la lumière des tentatives israéliennes de changer leur statut et de construire une économie nationale forte». M. Chtayyeh aura trois semaines, à compter de la date de sa nomination, pour former un nouveau gouvernement, un délai qui pourrait être prolongé de deux semaines si nécessaire.
Au moment où les efforts pour la formation du nouveau gouvernement d'union se poursuivent, la bande de Ghaza fait l'objet ces derniers jours de manifestations populaires contre le coût élevé de la vie et la situation difficile que connaissent les habitants de l'enclave palestinienne, sous blocus israélien depuis 2006. Onze factions et forces politiques, y compris le Fatah, ont publié une déclaration dans un communiqué de presse commun au terme d'une réunion d'urgence organisée samedi à Ghaza appelant le Hamas, qui contrôle le territoire depuis 2007, à «retirer toutes les forces de sécurité des rues principales et des places publiques et à libérer ceux qui ont été arrêtés lors des manifestations pacifiques». Les factions ont exhorté aussi le Hamas à «mettre un terme à toutes les formes de taxation sur les marchandises et à déterminer les besoins du marché en marchandises exportées». Elles ont aussi demandé à l'Egypte de «recommencer immédiatement à déployer des efforts pour réaliser la réconciliation palestinienne et ont préconisé une réunion d'urgence, avec toutes les factions et toutes les forces politiques, au Caire, ainsi que la mise en oeuvre des accords de réconciliation signés», selon le communiqué. Dans le même contexte, un groupe de personnalités indépendantes a appelé hier toutes les factions et forces politiques à «se réunir» et à inviter le Premier ministre désigné à se rendre immédiatement à Ghaza pour «consulter et former un gouvernement d'union nationale» et dans le but de «mettre fin à la division entre la Cisjordanie et Ghaza, conformément aux accords du Caire signés par toutes les forces et factions».

Suivez ces commentaire via le flux RSS Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha