Accueil |Internationale |

BACHAR AL ASSAD REÇOIT UNE DÉLÉGATION MILITAIRE IRANO-IRAKIENNE

La relation avec l'Iran et l'Irak sont "étroites" et "consolidées"

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le président al-Assad a insisté, lors d'une réunion avec les chefs d'état-major iranien et irakien, sur l'importance de la poursuite de «la coordination et de la coopération entre les trois pays au profit de leurs intérêts et des objectifs communs».

Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé hier que la relation rassemblant la Syrie avec l'Iran et l'Irak est «étroite» et avait été «consolidée» durant le conflit syrien, soulignant que «le sang des soldats des armées syrienne, iranienne et irakienne s'était mélangé face au terrorisme et ses mercenaires considérés comme façade par des pays qui les soutiennent», ont rapporté des médias locaux.
Bachar al-Assad s'est exprimé lors d'une rencontre avec une délégation militaire irano-irakienne regroupant le chef d'état-major des forces armées iraniennes, le général Mohammad Baqeri, et le chef d'état-major de l'armée irakienne, le général Othman al-Ghanimi, ainsi que de commandants militaires des deux pays, en présence du commandant en chef adjoint de l'armée et des forces armées, ministre de la Défense syrienne, le général Ali Abdullah Ayoub, a indiqué l'agence Sana. La rencontre entre le président al-Assad et les délégations militaires iranienne et irakienne a porté sur les développements actuels de la situation sur le terrain en Syrie et sur les moyens de consolider la coordination entre les trois pays au profit du côté opérationnel de la lutte contre le terrorisme, a ajouté l'agence Sana. «Cette réunion constitue une occasion pour rappeler nos principes, dont notamment la défense de la dignité qui caractérise et unit nos peuples et dont nous sommes fiers, et démontre que la bataille contre l'ennemi est la même pour eux», a souligné le président syrien, a poursuivi la même source.
Le président al-Assad a insisté, lors de cette réunion, sur l'importance de la poursuite de «la coordination et de la coopération entre les trois pays au profit de leurs intérêts et des objectifs communs». De son côté, le général Mohammad Baqeri a assuré que la lutte contre le terrorisme et la défense de la Syrie sont aussi une défense de l'Irak et de l'Iran, vu que ce terrorisme menace tous ces pays et vise la région entière. Ceci implique, a précisé M Baqeri, de la part des pays et des peuples de la région «la conjugaison de leurs efforts afin de lutter contre ce phénomène».
Pour sa part, le général Othman al-Ghanimi a affirmé que «l'Irak est le fond de la Syrie et vice-versa», soulignant dans le même sillage que «la frontière entre les deux pays n'était point un obstacle et ne le sera pas devant l'unité des deux peuples frères qui partagent l'histoire, la géographie, les coutumes, les traditions et le destin».
«Les forces irakiennes poursuivent la lutte contre les terroristes à la frontière irako-syrienne en coordination avec les forces armées arabes syriennes», a-t-il encore fait savoir.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha