Accueil |Internationale |

LIGUE ARABE

Le retour de la Syrie "pas à l'ordre du jour"à Tunis

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

La question du retour de la Syrie au sein de la Ligue arabe n'est «pas à l'ordre du jour» officiel du sommet de Tunis, le 31 mars, a assuré hier le porte-parole de l'organisation panarabe. Le statut de membre de la Syrie au sein de cette institution basée au Caire a été suspendu en raison de la guerre qui sévit dans ce pays depuis 2011. Des pays arabes ont toutefois récemment montré leur volonté de se rapprocher de Damas, qui a reconquis plus des deux tiers du territoire syrien. «Jusqu'à présent, la question du retour de la Syrie n'est pas à l'ordre du jour», a déclaré lors d'une conférence de presse Mahmoud Afifi, porte-parole du secrétaire général de la Ligue arabe. Le sujet «n'a pas été soulevé de manière officielle» durant les réunions de préparation, a-t-il ajouté. Selon M. Afifi, «la crise syrienne» figure toutefois au menu des discussions, aux côtés d'autres dossiers comme la situation en Libye, au Yémen, au Soudan, la question palestinienne ainsi que «les ingérences iraniennes dans les affaires des Etats arabes». Le secrétaire général adjoint de la Ligue, Hossam Zaki, avait déclaré en décembre que «les discussions récentes» autour du retour de la Syrie au sein de l'organisation n'avaient abouti à aucun «consensus». Ce même mois, le président soudanais Omar el-Béchir avait rencontré son homologue syrien à Damas et le plus haut responsable des services de sécurité syriens, le général Ali Mamlouk, s'était rendu au Caire. Les Emirats arabes unis et le Bahreïn ont rouvert leur ambassade à Damas.
Le 22 janvier, la Jordanie a aussi annoncé avoir décidé de nommer un chargé d'affaires dans la capitale syrienne. Le 3 mars, le président du Parlement syrien a participé à une réunion interparlementaire arabe à Amman.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha