Accueil |Internationale |

BRANDISSANT LE PORTRAIT D' ABDALLAH AL-SENOUSSI À TRIPOLI

La tribu d'al Megharha réclame sa libération

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Des proches et des membres de la tribu d'al-Megarha en Libye ont manifesté samedi dernier à Tripoli pour réclamer la libération d'Abdallah al-Senoussi, l'ancien chef des renseignements de Maammar el Gueddafi, selon des médias locaux. Beau-frère d'el Gueddafi, Abdallah al-Senoussi a été condamné à mort en 2015 pour son rôle présumé dans la répression en 2011, lors d'un procès jugé expéditif par l'ONU et des ONG. Samedi, plusieurs dizaines de proches et des membres de la tribu d'al-Megarha se sont rassemblés pour demander sa libération «pour des raisons de santé». Dans un communiqué, la tribu al-Megarha a estimé que la libération de M. Senoussi «contribuera à consolider la réconciliation nationale» dans un pays déchiré par les conflits. Cette manifestation intervient plus d'un mois après la libération surprise, «pour des raisons de santé», de l'ex-chef des renseignements extérieurs, Abouzeid Dorda, condamné lui aussi à la peine capitale. Les manifestants ont brandi des photos de Senoussi, derrière des barreaux, et des pancartes disant «Liberté aux prisonniers. Oui à la réconciliation nationale». Senoussi, comme Seif al-Islam el Gueddafi, faisait l'objet d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre présumés en 2011. La CPI a donné en 2013 le feu vert à Tripoli pour le juger. Il est depuis détenu dans la capitale libyenne avec une quarantaine d'autres responsables, parmi lesquels figure l'ex-Premier ministre Baghdadi al-Mahmoudi.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha