Accueil |Internationale |

FRONTIÈRE ENTRE LA LIBYE ET LE TCHAD

N'Djamena crée une force mixte pour sécuriser la zone

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Le gouvernement tchadien a décidé de créer une force de sécurité mixte dans la province du Tibesti, dans le nord du pays, pour sécuriser la frontière avec la Libye, zone désertique où opèrent trafiquants, orpailleurs illégaux et rebelles. En déplacement dans la région, le ministre tchadien de la Sécurité publique, Mahamat Abali Salah, a installé lundi cette force mixte qui sera composée de gendarmes, de policiers et de militaires. Impliquée dans la lutte contre le trafic de drogue, cette force doit également permettre «le désarmement» de la région, «la sécurisation de la frontière» et «la traque contre les bandits et les terroristes». Le nord du Tchad, frontalier du Soudan, de la Libye et du Niger, est une région volatile du Sahel, désertique, peu habitée et difficile à contrôler. Plusieurs groupes rebelles tchadiens ont établi leur base dans le sud libyen voisin d'où ils mènent des incursions en territoire tchadien.»Nous avons jugé utile de composer dans ce cadre de la sécurisation de la frontière», a déclaré le ministre en déplacement à Wour, sous-préfecture du Tibesti. Le centre de commandement de cette nouvelle force mixte est basée à Kouri Bougoudi, une zone aurifère située dans le nord-ouest du Tchad, théâtre d'affrontements entre des orpailleurs illégaux et l'armée. Début mars, l'armée a repris plusieurs sites d'orpaillage, annonçant la fermeture de la frontière avec la Libye.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha