Accueil |Internationale |

LE PRÉSIDENT MADURO NOMME UN NOUVEAU MINISTRE DE L'ÉNERGIE

La Cour suprême du Venezuela veut lever l'immunité de Guaïdo

Taille du texte : Decrease font Enlarge font
Guaïdo sur la selletteGuaïdo sur la sellette

Dans ce contexte, la Cour suprême vénézuélienne a demandé à l'Assemblée constituante de lever l'immunité parlementaire du chef de file de l'opposition Juan Guaido, reconnu comme «président par intérim» par une cinquantaine de pays dont les Etats-Unis.

Le président du Venezuela, Nicolas Maduro, a nommé un nouveau ministre de l'Energie appelé à assumer de lourdes responsabilités au moment où le pays est confronté à une série de pannes de courant, ont rapporté mardi des médias locaux. «J'ai décidé de nommer un travailleur de l'industrie électrique avec 25 ans d'expérience, un ingénieur qui a eu de nombreuses responsabilités (...) Igor Gavidia Leon», a déclaré, lundi soir, le chef de l'Etat vénézuélien, qui a décidé de mettre fin aux fonctions de Luis Motta Dominguez, en poste depuis août 2015, ont poursuivi les mêmes sources. Dans un discours à la Nation, le président Maduro a déclaré qu'il avait demandé au nouveau ministre «de se préparer à assumer ses nouvelles responsabilités dans le cadre de la révolution», ont ajouté les mêmes sources. Un peu plus tôt, le président vénézuélien a confirmé que les récentes pannes de courant survenues dans son pays étaient imputables à des attaques électromagnétiques sur la principale centrale électrique du Venezuela, sans nommer les responsables.
Face à ces pannes récurrentes, le gouvernement vénézuélien a décidé dimanche dernier de réduire le nombre d'heures de travail dans le pays. Le ministre vénézuélien des Communications, Jorge Rodriguez, a affirmé, dans ce contexte, que les travailleurs des secteurs public et privé cesseraient de travailler à 14 heures lundi et que les écoliers se verraient accorder un autre congé, soulignant que les travaux de réparation du réseau électrique se poursuivraient. Les pannes d'électricité à répétition ont touché le Venezuela ces dernières semaines sur fond de crise politique et économique que traverse le pays. Caracas avait imputé la responsabilité de ces attaques présumées contre les sites énergétiques à Washington, qui soutient l'opposition du pays. Les Etats-Unis ont à leur tour réfuté ces accusations.
Dans ce contexte, la Cour suprême vénézuélienne a demandé à l'Assemblée constituante de lever l'immunité parlementaire du chef de file de l'opposition Juan Guaïdo, reconnu comme président par intérim par une cinquantaine de pays. La plus haute juridiction du Venezuela «ordonne la remise de cette décision au président de l'Assemblée nationale constituante afin de lever l'immunité parlementaire» de Juan Guaïdo, indique la décision rendue publique lundi. Il lui est reproché de ne pas avoir respecté une interdiction de sortie du territoire. L'opposant de 35 ans a bravé une interdiction de sortie du territoire pour une mini- tournée dans la Colombie voisine, au Brésil, au Paraguay, en Argentine et en Equateur de fin février à début mars. La décision de lundi de la Cour suprême intervient alors que le chef de l'Etat socialiste Nicolas Maduro accuse son principal opposant, Juan Guaïdo, de vouloir fomenter un coup d'Etat avec la participation des Etats-Unis. Le 23 janvier, Juan Guaïdo, président du Parlement, unique institution aux mains de l'opposition, s'est déclaré président par intérim du Venezuela. Plus d'une cinquantaine de pays dont les Etats-Unis l'ont reconnu comme tel. M. Maduro, qui dénonce cette tentative de coup d'Etat orchestrée par l'opposition avec le soutien de Washington, est soutenu par la Russie et la Chine.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha