Accueil |Internationale |

TUNISIE

Le président Essebsi tend la main à Chahed

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

«La Tunisie a besoin de changement et je ne voudrais pas me représenter à la présidentielle!» a déclaré le chef de l'Etat, Béji Caïd Essebsi, qui inaugurait samedi dernier le congrès de Nidaa Tounes, à Monastir. Le président de la République et fondateur du parti, a affirmé que personne ne peut surenchérir avec Nidaa sur sa fibre destourienne et son affiliation au libérateur de la nation, Habib Bourguiba. «Nidaa a été créée pour répondre à une responsabilité qui s'est imposée au temps de la Troïka, celle de faire prévaloir, sur tout le reste, l'intérêt de la Tunisie!...La Tunisie doit se ressaisir, elle doit pouvoir compter sur ses enfants et les élections qui arrivent doivent apporter du changement» a affirmé Béji Caïd Essebsi, ajoutant qu'il a appelé ceux à l'étranger «à revenir au pays». Le président de la République est enfin revenu sur son combat pour l'égalité dans l'héritage, «un projet très cher à Bourguiba et qu'il n'a pas pu mener de son vivant». «Je vous demande enfin une chose, de laisser la porte ouverte aux militants qui veulent revenir aux sources, et de lever le gel de l'adhésion du chef du gouvernement Youssef Chahed...Il est libre de revenir ou pas, mais je vous le demande, pour le bien de la Tunisie et de Nidaa» a-t-il conclu.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha