Accueil |Internationale |

NIGERIA

L'armée repousse l' attaque de Boko Haram à Damaturu

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

L'armée nigériane a affirmé hier avoir repoussé une attaque lancée la veille par Boko Haram contre la ville de Damaturu, dans le nord-est du pays, tuant «de nombreux» terroristes et saisissant des armes et des véhicules abandonnés par les assaillants. L'attaque de mardi était la première contre la capitale de l'Etat de Yobe depuis fin 2014, ont indiqué des habitants cités par des médias. «Les soldats ont avec succès tendu une embuscade qui a conduit à l'extermination de nombreux terroristes de Boko Haram aux abords de Damaturu», selon un porte-parole de l'armée, Njoka Irabor. Des véhicules militaires, une cache d'armes et de munitions ont été trouvés, a-t-il ajouté dans un communiqué. «L'attaque de Damaturu a eu lieu après l'évacuation mardi de quelque 2000 habitants de la localité de Jakana, située à environ 90 km de Damaturu, sur la route menant à Maiduguri, la capitale de l'Etat voisin de Borno.»Les habitants ont été évacués vers le camp de déplacés de Bakassi, à Maiduguri «pour leur propre sécurité» dans la perspective d'une offensive militaire contre Boko Haram», rapporte l'Agence nationale de gestion des urgences (NEMA), Des membres de la faction des islamistes dirigée par Abubakar Shekau avaient lancé un raid sur Damaturu le 1er décembre 2014 au cours duquel plus de 150 personnes, dont 38 policiers, avaient été tuées. Selon des habitants de Damaturu, l'attaque de mardi a été menée par l'autre faction de Boko Haram, le groupe de l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP). Les attaques lancées par Boko Haram en 2019 a fait plus de 27000 morts et 1,8 million de personnes sont toujours déplacées dans le Nord-Est, où sévit une grave crise humanitaire. Le président Buhari qui avait promis d'en finir avec le groupe terroriste Boko Haram, au cours de son premier mandat, avait réitéré le même engagement durant la récente campagne présidentielle, obtenant une seconde investiture de la part d'une population particulièrement affectée par l'insécurité grandissante et les pénuries qui affectent la vie au quotidien. Mais il semble que le groupe terroriste va continuer à sévir encore longtemps, puisqu' il agit non seulement au Nigéria mais qu'il parvient à frapper aussi au Cameroun et au Tchad, et ce à de nombreuses reprises, malgré la mise en place dernièrement d'une coalition des forces armées de ces trois pays visés, sous commandement tchadien, en vue de le combattre plus efficacement.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha