Accueil |Internationale |

CAMEROUN

Onze civils tués dans une attaque de Boko Haram

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Onze civils ont été tués dans la nuit de jeudi à vendredi lors d'une attaque perpétrée dans la région de l'Extrême-Nord du Cameroun par des jihadistes nigérians de Boko Haram, a-t-on appris de sources sécuritaires.»Boko Haram a fait une incursion dans la nuit dans la localité de Tchakamari.
Le bilan est de onze morts» civils, a affirmé une source proche des services de sécurité de Mora, chef-lieu du département où se situe Tchakamari, confirmant une information obtenue auprès d'un membre d'un comité d'auto-défense local. C'est l'attaque la plus meurtrière imputée à Boko Haram dans le nord camerounais depuis plusieurs mois, où se multiplient les assauts après une relative accalmie en 2018. Les victimes sont mortes «calcinées», a ajouté la source proche des services de sécurité, précisant que les assaillants avaient «incendié le village». On compte «des vieillards et des enfants» parmi les victimes de l'attaque, qui a commencé peu après 22h00 et ne s'est arrêtée que vers une heure du matin, selon cette source. Située à une vingtaine de km de Mora, chef-lieu du Mayo-Sava, l'un des trois départements de la région de l'Extrême-Nord, Tchakamari se trouve sur la route nationale reliant Maroua, le chef-lieu de la région, à Kousseri, à la frontière du Tchad. Le village a déjà été la cible du groupe jihadiste par le passé. En 2015, Boko Haram avait tué une dizaine de personnes et enlevé une centaine d'habitants de la localité. Les attaques de Boko Haram se multiplient ces dernières semaines, dans les quatre pays de la région du lac Tchad.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha