Accueil |Internationale |

SRI LANKA

Etat d'urgence après les explosions qui ont fait 290 morts

Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Un mouvement islamiste local, le National Thowheeth Jama'ath (NTJ), est à l'origine des attaques suicides qui ont fait 290 morts au Sri Lanka, a annoncé hier le porte-parole du gouvernement Rajitha Senaratne. Les autorités sri-lankaises enquêtent sur d'éventuels liens de l'organisation avec des groupes étrangers. Le NTJ avait fait il y a dix jours l'objet d'une alerte policière, selon laquelle il préparait des attentats contre des églises et l'ambassade de l'Inde. Le groupe, sur lequel peu d'éléments sont connus, s'était fait connaître avec des actes de vandalisme contre des statues bouddhiques. Dimanche, des bombes ont semé mort et désolation dans des hôtels de luxe et églises célébrant la messe de Pâques. Les forces de l'ordre ont arrêté 24 personnes à ce stade de l'enquête. Le Sri Lanka a décrété, hier, l'entrée en vigueur de l'état d'urgence à partir de minuit au nom de la «sécurité publique». Colombo a également déclaré une journée de deuil national aujourd'hui. Le Sri Lanka n'a pas connu un tel déchaînement de violence depuis la fin de la guerre civile. «87 détonateurs ont été découverts dans la gare routière Bastian Mawatha de Pettah», ont annoncé hier les forces de l'ordre. Ce quartier est situé près des hôtels de luxe du front de mer et de l'église Saint-Antoine, sites d'attaques du dimanche de Pâques à Colombo.

Réactions (0)

total :| Affiché :

Réagir à cet article

Entrez le code que vous voyez dans l'image s'il vous plait:

Captcha