{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Nigeria

Des membres présumés de Boko Haram tuent 14 agriculteurs

Des membres présumés du groupe terroriste Boko Haram ont tué 14 agriculteurs dans le nord-est du Nigeria, a-t-on appris, hier, auprès de responsables d'une milice pro-gouvernement. Les agriculteurs travaillaient lundi dans des champs irrigués dans le village de Ngwom, à 14km de la capitale régionale Maiduguri, lorsque les assaillants les ont attaqués et leur ont tranché la gorge.»Ils ont massacré les fermiers, ils en ont tué 14. L'un d'entre eux, blessé par une profonde entaille, a survécu. Ils l'ont laissé pour mort», a déclaré un des responsables de la milice anti-jihadiste. L'unique survivant a été transporté à l'hôpital «entre la vie et la mort», a précisé un autre membre de la milice, Ibrahim Liman, qui a dressé le même bilan. Les attaques attribuées à Boko Haram et à la faction dissidente rivale Etat Islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap) ciblent de plus en plus fréquemment des bûcherons, éleveurs et pêcheurs. Ils les accusent d'espionner et de transmettre des informations aux militaires et milices qui combattent les violences terroristes dans la région. Plus de 36.000 personnes ont été tuées dans des violences depuis le début de l'insurrection de Boko Haram en 2009 dans le nord-est du Nigeria, où plus de deux millions de personnes ne peuvent toujours pas regagner leur foyer. Les violences se sont ensuite propagées au Cameroun, au Niger et au Tchad voisins. Depuis 2015, le Nigeria et ces trois pays, tous les quatre riverains du lac Tchad, luttent contre les terroristes au sein de la Force multinationale mixte (FMM), une coalition régionale appuyée par des milices locales.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes éditions de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours