{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Les résultats préliminaires de la présidentielle en Tunisie confirmés

La HAICA met en garde contre «de nombreux dépassements»

La HAICA a estimé important «d’éclairer l’opinion publique» quant à la multiplication des indices négatifs sur «l’influence grandissante de l’ingérence des lobbies financiers et partisans dans l’orientation de certaines chaînes de télévision et leur instrumentalisation».

Les Tunisiens ont pris connaissance, hier, des résultats préliminaires officiels du scrutin présidentiel, annoncés par la Haute instance indépendante de la surveillance des élections (ISIE), seule instance habilitée et autorisée à donner les résultats officiels et définitifs, selon la loi électorale en vigueur.
L’Isie a souligné qu’en cas d’absence de recours, la tenue du deuxième tour de l’élection présidentielle interviendra dans un délai de 15 jours, et cela conformément à la loi électorale.
Ainsi, Kaïs Saïed demeure en tête avec 18,4 % des suffrages exprimés, suivi par le président du parti Qalb Tounès (Coeur de Tunisie), Nabil Karoui, qui a recueilli 15,8 % de voix et par le candidat du Mouvement Ennahdha, Abdelfattah Mourou, qui arrive en troisième position, récoltant 12,8% des voix.
De nombreux observateurs ont qualifié ces résultats de « surprenants et inattendus », tant les deux candidats en tête «n’étaient pas donnés favoris et leur parcours politique ne revêt aucun caractère exceptionnel».
Certains médias tunisiens ont vu dans les premiers résultats annoncés par les instituts de sondage un «séisme politique», tandis que d’autres ont parlé d’ «un scénario inattendu».
Dans ce contexte, l’Instance de surveillance des élections a assuré si des recours étaient introduits, ils aboutiraient à des jugements préliminaires, le 24 septembre, et définitifs, le 29 du même mois. Quant à la date de la tenue du deuxième tour de l’élection, elle interviendra le dimanche 6 octobre, correspondant au premier jour férié hebdomadaire, ce qui permet de réquisitionner les établissements scolaires et de formation pour l’opération de vote, a fait savoir l’Instance concernée.
S’agissant du déroulement du scrutin, l’ISIE a souligné avoir assurer sa mission dans un «climat d’indépendance» et «n’avoir subi aucune pression». Sofien Laabidi, membre de l’Instance, a affirmé, que l’élection présidentielle s’est tenue dans le calme et la sérénité. Le taux général de participation a été, quant à lui, de 45,02% en Tunisie et de 19,7% à l’étranger.
Toutefois, la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) de Tunisie a constaté, pour sa part, l’implication de plusieurs médias audiovisuels privés dans «les agendas électoraux de certains candidats, durant la période de l’élection présidentielle anticipée».
De nombreux dépassements ont été commis, à ce titre, de manière portant préjudice au bon déroulement de la campagne électorale, a souligné l’instance de régulation, dans une déclaration rendue publique.
La HAICA a estimé important «d’éclairer l’opinion publique» quant à la multiplication des indices négatifs sur «l’influence grandissante de l’ingérence des lobbies financiers et partisans dans l’orientation de certaines chaines de télévision et leur instrumentalisation». Ce qui exige, selon elle, de fédérer les efforts des différentes catégories de la société tunisienne convaincues de l’impératif de consacrer les principes de l’Etat de droit et de lutter contre toutes les tentatives visant les acquis de la révolution. L’instance pointe également du doigt certains propriétaires des médias concernés directement par les résultats du scrutin présidentiel.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours