{{ temperature }}° C / {{ description }}

Cité introuvable.

Promesse d’annexion en Cisjordanie par Netanyahu

Les Palestiniens réclament des mesures contre Israël

Le ministère palestinien des Affaires étrangères et des Expatriés a fait savoir, jeudi, que le Conseil de sécurité devait imposer des sanctions «dissuasives» contre Israël afin de le contraindre à renoncer à ses plans d’annexer des parties de la Cisjordanie occupée, a rapporté l’agence palestinienne de presse, Wafa, citant un communiqué. La diplomatie palestinienne a également demandé au Conseil de sécurité, de tenir Israël «responsable de ses violations flagrantes» de la loi et de la légitimité internationales, selon la même source. Il a condamné l’expansion coloniale et l’annexion des terres dans les territoires palestiniens occupés, mettant en garde sur les répercussions de ces actes sur les chances de réaliser la paix conformément au principe de la solution de deux Etats. La diplomatie palestinienne a souligné qu’elle poursuit ses mesures politiques et diplomatiques afin d’exposer les plans de l’occupation israélienne et le soutien américain illimité et ses conséquences sur la région et le monde. Une annexion partielle de la Cisjordanie par Israël serait «une violation grave du droit international», a affirmé mercredi dernier le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, au lendemain d’une promesse en ce sens de Benjamin Netanyahu, conditionnée à sa réélection en septembre. Se disant «préoccupé» par les déclarations du Premier ministre israélien, Antonio Guterres a réaffirmé qu’une telle évolution serait «dévastatrice pour la possibilité de relancer les négociations et la paix régionale, tout en minant sévèrement la viabilité de la solution à deux Etats», solution pour laquelle l’ONU reste engagée, a-t-il précisé. Le Premier ministre israélien a promis d’annexer un pan stratégique de la Cisjordanie occupée, notamment la vallée du Jourdain et la partie nord de la mer Morte s’il gagne les élections du 17 septembre. 29 prisonniers palestiniens sont en grève de la faim illimitée dans différentes geôles israéliennes en protestation contre leurs conditions de détention dégradantes, ont rapporté des médias locaux. Six d’entre ces détenus contestent leur détention administrative, alors que les 23 autres protestent contre le refus de l’administration pénitentiaire de l’occupant israélien de lever les dispositifs de brouillage du réseau téléphonique, a indiqué l’agence palestinienne Wafa, citant la Commission des affaires des prisonniers et ex-détenus. Ils sont plus de 500 prisonniers palestiniens, dont des enfants et des femmes, placés en détention administrative sans inculpation ni jugement.

De Quoi j'me Mêle

Placeholder

Découvrez toutes les anciennes édition de votre journal préféré

Les + Populaires

(*) Période 7 derniers jours