Le réchauffement climatique met en péril certains papillons

Le réchauffement climatique met en péril certaines espèces de papillons de Grande-Bretagne, qui risquent de disparaître d'ici 2050, une menace qui pèse également sur d'autres pays européens, ont averti lundi des scientifiques. Des chercheurs se sont penchés sur l'impact des précédentes sécheresses dans l'île - notamment celle très sévère de 1995 - sur 28 espèces de papillons. Six d'entre elles - plus d'un cinquième de l'échantillon - se sont révélées  

très sensibles à la sécheresse. La piéride du chou, papillon blanc très répandu mais peu apprécié des jardiniers car sa chenille aime le chou, la piéride de la rave, et celle du navet sont concernées. Mais aussi le Tristan, papillon brun des bois, la Sylvaine orangée ou encore le Tircis, le manque d'eau nuisant au développement de leurs larves.