La Turquie n'envisage pas de nouer un partenariat privilégié avec l'UE

Le ministre turc des Affaires européennes, Omer Celik, a déclaré que son pays n'entendait toujours pas nouer de partenariat privilégié avec l'Union européenne (UE), a rapporté samedi l'agence Anadolu. Dans un entretien vendredi à la chaîne Habertürk, M. Celik a ainsi dit: "Si on nous fait une proposition de partenariat privilégié, nous ne l'examinerons même pas". Pour lui, "personne ne peut accorder un statut de seconde classe à la Turquie dans le cadre de ses relations avec l'UE". Evoqué par plusieurs dirigeants européens depuis des années, le partenariat privilégié a pour principe de rapprocher davantage les deux parties, mais sans accorder de pleine adhésion à la Turquie.