Assassinat d'un dirigeant séparatiste en Ukraine

L'assassinat du principal dirigeant des séparatistes de l'est de l'Ukraine, Alexandre Zakhartchenko, constitue une "provocation" qui mine le processus de paix, a affirmé samedi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov. "C'est sans aucun doute une provocation", a-t-il déclaré, selon des agences de presse russes. "La mort de Zakhartchenko va certainement aggraver les tensions dans la région" et miner le processus de paix lancé par les accords de Minsk en 2015 et parrainé par l'Allemagne et la France, a-t-il ajouté. Alexandre Zakhartchenko, 42 ans, a été tué vendredi dans une explosion dans le centre de Donetsk, dernière victime en date d'une série d'assassinats visant des chefs rebelles. Il était depuis le début du conflit dans l'est de l'Ukraine le "président" de la République populaire de Donetsk, autoproclamée par les insurgés.